Actualités / Workshops, projets

DN MADE OBJET / BTS Design de Produits / CPGE // ESAA la Martinière Diderot

Une selection de travaux réalisés par les étudiants de l'ESAA la Martinière Diderot pour les formations de DN MADE OBJET / BTS Design de Produits / CPGE

 

Les réfugiés, une chance pour la France // Lycée René Goscinny

Motion Design / Concours

Médias numériques – 1ère année

Les organisateurs, institutionnels et associatifs ont souhaité lancer un concours aux étudiants en communication afin d’ouvrir une voie supplémentaire à la déconstruction des préjugés négatifs à l’encontre des personnes réfugiées et ainsi faciliter et promouvoir leur insertion dans notre société. Lancés dans le concours nos étudiants se sont attelés à un grand travail de conception, de rotoscopie et de typographie animée pour répondre au mieux au brief donné par l’équipe organisatrice.

Un projet a retenu l’attention du jury !

Le travail mené par Alexandre Saintlo et Maxime Viale se verra primé le mercredi 29 mai à 18h30 au Collège de France (Paris)

http://designgoscinny.com/index.php/project/cliches-refugies/

À table avec le Musée des Arts Décoratifs // lycée du Gué à Tresmes

DÉCEMBRE 2018/MAI 2019

Regards croisés sur les Arts de la table, un Projet interdisciplinaire d’ouverture culturelle et artistique organisé par le Musée des Arts Décoratifs, financé par la Région Île-de-France et soutenu par l’Éducation Nationale.
Visites, ateliers de pratique artistique, ressources documentaires et pédagogiques ont été proposées pour donner matière à inspiration aux 390 élèves (64 pour le GàT) et équipes éducatives (8 enseignants pour le GàT) des établissements franciliens engagés dans le projet et l’élaboration du repas final.

 

Mutualisation des recherches, des créations et des projets, une synergie de nos lycées, le partage des expertises.
Regards croisés sur les Arts de la table, le cadre du projet initié par le Musée des Arts Décoratifs dans lequel plusieurs sections du Gué à Tresmes se sont engagées au dernier trimestre 2018.
Le Design Culinaire, thème central, a naturellement sollicité la section hôtelière.
C’est la classe de 1BPB accompagnée par Yann Pezin qui a initialement relevé le défi.
Pour la mise en valeur des recherches en cuisine encadrées par Grégory Laplaiche, Lucie Angeleau et ses élèves céramistes ont conçu et réalisé les services de vaisselle du repas final.
Les 1BPB toujours, dans le cadre de leur formation Arts Appliqués se sont chargé avec leur professeur Camille Talon de la création et la réalisation de menus individuels en s’appuyant sur les techniques de reliure et d’estampage japonais. Enfin la classe de première STD2A (Arts Appliqués) encadrée par Cyrielle Larbouillat et Pierre Yves Charlot, avec le soutien technique de Nicolas Abeillon s’est greffée sur le projet et a proposé ses réflexions et la mise en oeuvre de la scénographie
de l’événement sous forme de paravents, de panneaux de restitution de l’opération et d’origamis.
Sans oublier le soutien logistique de la section Graphisme et Décor.

 

Les indiennes font le mur / lycée Denis Diderot

Les élèves de terminales arts appliqués du lycée Denis Diderot sont à l'honneur au musée des Arts Décoratifs de Marseille, le château Borely.

L'exposition " les indiennes font le mur " a été inauguré pour la nuit des musées.

Les indiennes , textile originaire d’Inde, font parti du patrimoine de Marseille. Le savoir faire des artisans tarotiers du XVII° siècle ,avait permis aux manufactures marseillaises de produire ce textile jusqu’alors importé d'Inde. Imprimé floral très riche, les indiennes ont connu de nombreuses évolutions pour se figer dans le répertoire formel des tissus provençaux aux XIX° siècle.
Ce projet en collaboration avec le musée Borely, a été enclenché durant leur année de première. Les élèves ont revisité les motifs traditionnels en s’appuyant sur deux univers ressources, l’urbain et les bactéries. Cette première phase a été prolongé par un workshop, la réalisation de tampon en bois, et l’impression de lés de tissus. La designer textile Florinda Sandri est intervenue sur ce workshop.

L’année de terminale a permis aux élèves, d’envisager de nouvelles applications du répertoire formel des indiennes. La céramiste Nadège Richard a accompagné une groupe d’élève dans l’application de leurs motifs sur des assiettes en céramiques, grâce à la technique des chromos. Des caracos en tissus et en papier ont aussi été réalisés.

L’ensemble de ces productions, les phases de recherches et les pièces textiles produites à partir des lés de tissus seront exposés du 17 mai au 2 juin, dans deux salles du musée Borely.

Le Pain de la cantine // ÉSAA Duperré

Le Pain de la cantine

une matière à création

Vernissage le lundi 3 juin2019

Exposition du 3 au 7 juin

"Comment valoriser et concevoir de nouvelles fonctions à un des aliments incontournable de notre alimentation : le pain". Les étudiant.e.s de DN MADE 1ère année à l’ÉSAA Duperré se sont penché.e.s sur la question de la réutilisation des restes de pain de leur cantine à travers des pratiques de création pendant le cours d'outils d'expression et d'exploration. Entre imagination et innovation, le pain devient un matériau de prospection. Des alliages et des combinaisons émergent afin de proposer de possibles applications dans les champs du design : textiles, objets, paysages, questionnant ainsi sur les potentialités du recyclage.

Exposition réalisée dans le cadre de Semaine européenne du développement durable

Vernissage le lundi 3 juin à 18h30 à la Mairie du 3e arrondissement de Paris

2, rue Eugène Spuller 75003 Paris

 

Professeur responsable, Charlotte Gautherot

Restitution 6 // lycée St Pierre St Paul de Langogne

C’est la sixième édition qui scelle pour la session 2019 une programmation de déjà 2 ans d'expositions où il est possible de découvrir régulièrement les travaux des élèves de la filière arts appliqués du lycée St Pierre St Paul de Langogne.

Pour cette dernière exposition à la chapelle du lycée réaménagée en salle d'exposition, il était possible de découvrir des propositions autour de deux thématiques distinctes. Tout d’abord les visiteurs sont confrontés aux résultats du workshop effectué sous la tutelle du designer Julien Mary où les étudiants de BTS design de produits ont été amenés à réfléchir et à produire autour de notions prenant en compte un environnement immédiat et la possibilité d'y inscrire du mobilier tout en ne négligeant pas de gérer les contraintes formelles, de matériaux et d'interaction. Le deuxième temps fort de l'exposition réside en un ensemble de propositions s'articulant autour de la notion de dessin et des différents modèles envisageables relevant tant de l'éphémère que de l'expérimentation et de l'aléatoire. Dessins muraux à la craie, mécaniques à dessiner, extensions et prolongements du corps sont autant de réponses au problème posé. L'ensemble invite à prendre conscience de ce « vivre autrement » soit un espace soit une pratique dont parfois nous oublions les possibilités prospectives.

Master-Class Matali Crasset / Lycée Diderot, Marseille

WORKSHOP DSAA1 INTER-MENTIONS, MASTER-CLASS MATALI CRASSET. LYCÉE DENIS DIDEROT, MARSEILLE

Du lundi 6 mai au vendredi 10 mai 2019, les étudiants de  DSAA1 spécialité Design des 4 mentions, mention Espace, Produit, Graphisme, Événement, ont été questionnés sur l’idée de « Ralentir le Mouvement » orientée vers la sieste et le temps de repos. Afin de conclure le workshop, l’équipe pédagogique a invité la designer internationale Matali Crasset.

La designer a présenté son travail et son expérience lors d’une conférence durant laquelle les étudiants ont pu discuter avec elle du monde professionnel et du rôle du designer.

Les étudiants ont ensuite présenté le résultat du workshop, réflexions et propositions exprimées par dessins, maquettes, installations, devant lesquels Matali Crasset, très à l’écoute, a apporté son regard professionnel et profondément humain, et a fait preuve d’une grande qualité d’analyse dans les échanges et les questionnements.

 

Workshop Chaussure / DN MADe Matériaux / Raymond Loewy

Les étudiants de DNMADE Matériaux première année ont participé à un workshop de création de chaussures à la fois enrichissant et intense… En effet, l’objectif étant de réaliser une paire de chaussures de A à Z en seulement cinq jours !
Pour les accompagner dans ce challenge, les étudiants ont bénéficié de l’accompagnement et de l’expertise deux bottiers professionnels : Joël Petier et Clémence Nerbusson.
Les étudiants ont ainsi été initié à toutes les étapes de fabrication d’une paire de chaussures : de la prise de mesure au montage de la tige jusqu’au semelage, rien ne leur a échappé. Cette semaine intensive leur a ainsi permis d’appréhender les gestes initiaux et fondamentaux du métier d’artisan bottier.

Les coulisses de ce workshop sont entièrement consultables sur notre blog dédié à la section : 

https://dnmadematlasout.wordpress.com/2019/05/05/workshop-chaussure/

 

 

exposition DESIGN BRÛLÉ / LAAB de Rennes

Les étudiants de DSAA1 design mention produit du LAAB vous convient au vernissage de l'exposition DESIGN BRÛLÉ,

mercredi 24 avril à 18h, à La Galerie Espace CROUS.

Ils y présentent huit projets expérimentaux et discursifs appelant au questionnement et à la discussion.

L'exposition se déroulera du 24 avril au 7 mai inclus.

DSAA Design produit // Rive gauche Toulouse

Deux étudiants du DSAA Design Produit et Service du Lycée Gauche ont été lauréats du concours Cooper & the Home 2018, et ont reçu la mention spéciale du Jury.

https://dsaa-designproduit-toulouse.fr/2-etudiants-laureats-du-concours-cooper-the-home-2018/

30e anniversaire / Lycée St Joseph les Maristes

La formation de Design graphique du lycée St Joseph les Maristes de Marseille fête le 1er mai 2019, ses 30 années d'existence

Cet événement « Le BTS fête sa Révolution ! » souhaite, à travers une programmation festive : expositions, conférences, ateliers… stimuler des rencontres entre professionnels, enseignants et étudiants, et valoriser la formation en design graphique et numérique, à travers son histoire et son évolution vers un nouveau diplôme le DNMADE

contact et infos : LE QUARTEL (association des étudiants et alumni du BTS St Joseph les Maristes)

lequartel.stjo@gmail.com

 

Les aventuriers de la Céramique / Lycée Henry Moisand

De 2018 à 2020, le projet Erasmus+ lie le lycée de Longchamp en France à ceux de Karlovy Vary, en République Tchèque , de Porto au Portugal et de Riga en Lettonie.
Cette première année est consacrée au façonnage d’objets céramique. L’année suivante, ce sont les techniques décoratives qui seront à l’honneur. Chaque pays européen choisit la thématique céramique qu’il souhaite travailler dans ses ateliers quand il est hôte et reçoit ses partenaires.
Ce sont trois élèves et deux enseignants à chaque période de mobilité qui sont concernés par l’action.
Au lycée de Longchamp, les élèves des classes Brevet Métiers d’Art ont été choisis pour leurs compétences.
Des enseignants volontaires d’ateliers ou de matières générales les encadrent.
La langue anglaise est la langue commune des échanges.
En tout, ce sont 18 élèves et 12 enseignants qui auront bénéficié du projet de mobilité.

#30ANSDESIGN // Lycée Jean Monnet

Nos formations Design (DN MADe, DSAA-produits, numériques,…) et Métiers d'Art (DMA Arts verriers, Ferronnerie) fêtent le 10-11 mai 2019 leur 30 années d'existence au sein du lycée Jean Monnet à Moulins-Yzeure, dans l'Allier, aussi connue sous l'appellation ESDMAA ( voir http://www.esdmaa.fr/ )

L'événement "Hier-Demain" entend, à travers sa programmation et le témoignage des "Anciens" (plusieurs tables rondes, témoignages,…) éclairer les publics sur les nouvelles perspectives du Design, stimuler des rencontres, imaginer des projets collaboratifs, dans une période où les approches professionnelles s'élargissent : numérique, aménagement cadre de vie, artisanat d'art, service, …).

 

PONCTUATIONS VISUELLES // Édouard Branly - Amiens

BTS 1 design graphique du lycée Édouard Branly

Parsemés dans les couloirs du Safran entre le 19 au 23 mars, des dispositifs mêlant affiches, lumières et débordements spatiaux…

Des mises en forme graphiques autour du thème des safra’numériques cherchant à créer des propositions visuelles montrant les interactions entre le fait main et le fait machine.

Travaux réalisés par les étudiants en première année de BTS DG encadrés par Véronique Groseil en lien avec Olivier Michel du centre d’art du Safran et Yann Paulmier de La Machinerie.

"Un temps graphique" // lycée Joseph Savina de Tréguier

Le Mardi 2 avril 2019, se tiendra la deuxième édition de la Biennale de Graphisme "Un temps graphique" organisée par le pôle design graphique du lycée Joseph Savina de Tréguier dans les Côtes d'Armor.

Cette journée (à destination prioritairement des élèves de design et de métiers d'art de l'académie de Rennes) s'organisera autour de conférences de professionnels du graphisme :

  • Mathieu Desailly. Formé à l'Ecole Boulle à Paris, puis décorateur assistant d'Alexandre Trauner, Mathieu Desailly devient ensuite graphiste et collabore avec différentes structures culturelles. Il travaille tout d'abord à Paris avant de venir s'installer en Bretagne. En 2003, il crée avec cinq autres graphistes LE JARDIN GRAPHIQUE, un collectif de graphistes/web designers, installé à Hédé près de Rennes. Il développe depuis 5 ans une activité de plasticien sur le projet anima(ex)musica (collectif tout reste à faire) en lien direct avec son travail graphique.
  • Régis Léger, alias Dugudus est un graphiste-illustrateur vivant et travaillant à Paris. Après ses études à l’école Estienne et à l’école des Gobelins, il part étudier à la Havane. Il publie en 2013 “Cuba Grafica, histoire de l’affiche cubaine” ( éd. l’Échappée) qui marquera ses influences graphiques. Dugudus est connu pour ses affiches politiques et sociales. Il s’engage très jeune en politique et décide de mettre en image les luttes et les espoirs de son entourage. Il travaille aujourd’hui pour différentes institutions, associations et organisations sociales, politiques et culturelles.
  • Cédric Villain a une formation dans le graphisme et la communication visuelle qu'il a étudié à l'école Duperré et à l'Université à Paris. Il s'intéresse de près à l'édition, la typographie, les technologies numériques liées à l'impression et les technologies multimédia qu'il enseigne à Lille en DMA cinéma d'animation. Réalisateur de films d'animation, il a créé entre autres, Portraits ratés à Sainte Hélène, Prix de la première œuvre au festival d’Annecy en 2008 et Horror humanum Est, une websérie historique sur les horreurs de l'Humanité.
  • Stéphane Hervé est graphiste et maquettiste dans le domaine de l'édition. Il dirige le studio MetaGrafic à Carhaix dans lequel il développe un travail autour de l'identité graphique, de l'édition et de la signalétique. Il a également réalisé et publié Typocolor : typo-thérapie, un livre-jeu paru chez Locus Solus. Il a à son actif 90 livres conçus pour des éditeurs comme Coop Breizh, Ouest france, Locus Polus, les Presses universitaires de Rennes.
  • Olaf Mühlmann a suivi ses études de design et de communication visuelle en Allemagne avec une parenthèse à l’ENSAD à Paris. D’abord, il travaille chez Nous travaillons ensemble avec Alex Jordan (Grapus) et crée ensuite son propre studio rübimann design où il est directeur artistique. Parallèlement il a enseigné à l’ENSAAMA à Paris. Après 20 ans de travail à Paris, il vient de s’installer dans le Trégor pour des nouveaux projets. Il est également membre du CA du premier syndicat du design, l'AFD (Alliance France Design). 

Cette journée sera suivie pendant trois semaines de l'exposition de plus d'une centaine d'affiches de Mathier Dessailly à la chapelle des Paulines. à Tréguier. L'exposition est gratuite et ouverte à tous.  

le vernissage aura lieu le mardi 2 avril à 18h00 à la Chapelle en présence du graphiste.

Workshop fête des Lumières - Lyon // Lycée Martinière Diderot

DN MADE CONCEPTION SPATIALE ET LUMIERE et DN MADE OBJET Lycée Martinière Diderot et DMA Régie du spectacle Lycée Branly Projet décembre 2018

A l’occasion de la fête des lumières 2018 à Lyon, des étudiants de plusieurs sections se sont retrouvés le temps d’un workshop géant pour développer plusieurs projets autour de la mise en lumière des 27 fenêtres de la façade de la Martinière afin d’offrir au public un spectacle contemplatif et expérimental.

Thème : Effervescence, flottement, fourmillement, métamorphose, hallucination, respiration...une fois la nuit tombée tout s’anime le temps d’un récit au coeur d’un grand libre ouvert (qui n’est autre que la façade du bâtiment de la centrale où vous vous trouvez).

Nom du projet retenu MIRAGE
Conception :  groupe “Ombra Luninosa” composé d’ Améli Bert, Mélanie De Freitas, Loana Vibert, Fanny Tournier, Amandine Giffard, Luna Cosi, Hugo et Océane.

Sections concernées :
DN MADE conception spatiale et lumière du lycée la Martinière Diderot
DN MADE objet  du lycée la Martinière Diderot
DMA régie du spectacle option lumière du lycée Branly

Projet supervisé par :
En DN MADE espace : Véronique Cura et Carole Dupon
En DN MADE objet : Delphine Mille, Emmanuelle Brossard et Christine Ravit
En DMA Régie du spectacle option lumière : Philippe Charreton, Michel Theuil (concepteur lumière), Mathias Roche (concepteur lumière).

Partenaires : GL EVENT, CLUSTER LUMIERE, CAMPUS LUMIERE, Opéra de Lyon, ville de Lyon

Planning :
- 3 jours de workshop pour concevoir et sélectionner le projet organisé autour d’ateliers de création le jour : Maille et trame, Lettres et typo, point tâche et trace, Pochoirs, Vide et plein suivi d’essais lumières le soir.
- 2 jours de réalisation,
- 3 jours d’installation,
- 5 soirées de permanence pendant la fête des lumières,

Affaire à suivre avec d’autres projets à venir pour la fête des lumières...

Rédaction : Véronique Cura – Coordinatrice section espace du Lycée Martinière Diderot

 

 

 

 

DNMADe OBJET et ESPACE // LPO Camille Claudel Vauréal

WORKSHOP DNMADe – janvier 2019

L’éloge du reste

Designers invités : Agence Dach & Zéphir https://www.dachzephir.com

Pendant deux semaines intensives, en partenariat avec Emmaüs Cergy et accompagnés par les designers Florian Dach et Dimitri Zéphir, les étudiants des DNMADe OBJET et ESPACE se sont réunis pour mettre en commun leur créativité.
A partir de fragments, objets cassés ou désuets, ils ont imaginé de nouveaux objets, leurs récits de vies passées et à venir.

Tous les projets sont sur nos instagram :
https://www.instagram.com/dnmade_objet_innsoc_vaureal/

https://www.instagram.com/dnmade_objet_materiaux_vaureal/

https://www.instagram.com/dnmade_espace_vaureal_95/

Objectifs :
- Lier démarche plastique et démarche de design : observer, composer des rapports de formes, couleurs, volumes. Mise en avant de la dimension sculpturale de l’objet et travail sémantique associé.
- Développer de nouvelles méthodologies créatives basées sur la collaboration «do it together» et la fabrication
- Co-encadrement équipe pédagogique / designers professionnels pour acquérir outils techniques et savoir-faire professionnels.
- Médiation et scénographie des démarches et productions.

Venir découvrir ces projets aux Portes Ouvertes le 16 février 2019 !
Merci à l’Agence Dach & Zéphir pour leur enthousiasme et expertise.
RDV en avril 2019 pour le workshop du semestre 2…

Projet de scénographie / BTS design d'espace 1re année de l'ESAA Martinière Diderot

Projet de scénographie L’Amant de Harold Pinter Représentation : vendredi 25 janvier à 14h30 à l’ENSATT salle Terzieff.
Scénographie : Amarine Dondey et Carla Raio (étudiantes en BTS DE1)

Projet réalisé avec toute la classe de BTS Design d’Espace 1ère année en atelier de conception et encadré par Véronique Cura, Carole Dupon et Anaïs Marini.
Un projet mené avec d’autres établissements : les bac pro TMA travaux et matériaux associés et ERA étude et réalisation d’agencement (Lycée
Lamarque-Rillieux-la-Pape) pour la réalisation des décors et les DMA régie du spectacle (lycée Branly-Lyon 5ème) pour la mise en lumière.

 

ACTION DESIGN & BOIS /// DSAA DESIGN ÉCO-RESPONSABLE

Le DSAA Design éco-responsable du lycée Raymond Loewy et Boislim (interprofession de la filière bois) présentent jusqu'au 6 février 24 prototypes, fruits des collaborations des étudiants de design produit avec 5 entreprises du territoire limousin.
Cette exposition sera visible à La Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges jusqu'au 2 février 2019.
Tous les détails sont présents dans la brochure téléchargeable et les vidéos retraçant chaque collaboration sont consultables sur le site du DSAA : https://dsaalasout.wordpress.com/

 

Workshop entre EESAB et le lycée des métiers Jean Jaurès

A Rennes, un workshop sur le thème de "L’usage du temps dans l’espace domestique", a rassemblé les étudiants de l’EESAB en section design et ceux du Lycée des Métiers Jean Jaurès en section DNMADE Horlogerie.

Les designers Alban Gilles et Marie-Aurore Stiker Metral ainsi que Xavier Marles, Didier Marquet  enseignants en Horlogerie et Annie Atibard-Lacroix enseignante en arts appliqués ont mis en commun leurs pratiques afin d’accompagner chaque projet dans une visée professionnelle.

http://www.ac-rennes.fr/cid137542/workshop-entre-eesab-et-le-lycee-des-metiers-jean-jaures.html

Lycée des métiers Jean Jaures propose un DN MADE Instrument - Spécialité : Horlogerie.

 

 

 

 

 

Les Rendez-vous de l’ÉSAAB / 2e édition

Les Rendez-vous de l’ÉSAAB deuxième édition se tiendront du 16 au 18 janvier 2019.

Ce cycle de conférences, organisé par l’ÉSAAB (Gaëlle Machuron, Grégory Marion et Sébastien Wampach), est ouvert aux étudiants de DSAA, de CPGE, de BTS 2ème année et aux enseignants.

Où en sommes-nous avec le projet?

Après « Où en sommes-nous avec la culture technique? » question posée par Grégory Marion à Caroline Maniaque-Benton et Pierre Damien Huyghe, la question retenue cette année est la suivante, « Où en sommes nous avec le projet?».
Le recours à la notion de projet fait l’objet d’une fausse évidence. Le terme charrie de nombreuses influences et certainement de façon sourde, de multiples malentendus. Cette façon — finalement assez récente — de désigner le travail des producteurs de formes (oeuvrant dans le champ élargi du design) rencontre un tel succès que l’expression s’est usée jusqu’à devenir un mot d’ordre (et pas seulement parce que c'est notre projet!1). On peut alors parler d’une véritable injonction à projeter.
Aujourd’hui, qu’en est-il au sein des écoles de design? En quoi consiste un projet? La conduite de celui-ci doit-elle être nécessairement à la remorque d’une finalité (par tropisme téléologique) ou présente-t-elle un intérêt en elle-même? Le projet doit-il être performé, habillé d’un discours qui tient lieu de contenu et masque les qualités matérielles de ce qui est effectivement projeté?
L’enjeu de cette activité pourrait être posé de toute autre manière, comme celui d’un travail qui donne forme et jette devant nous quelque chose, laquelle fait, d’une certaine manière, obstacle et dont le mode d’existence s’ouvre en puissance. Faut-il abandonner les qualités critiques et matérielles de cette méthode pour satisfaire à l’obsession des objectifs à court terme ?

 

Concours Étapes « PAS MON GENRE ! » // Lycée Goscinny.

Un finaliste du concours Étapes « PAS MON GENRE ! » dans le BTS Design Graphique du lycée Goscinny.
3 classes du BTS ont commencé l’année sur les chapeaux de roues en s’emparant graphiquement de la thématique des nouvelles représentations identitaires proposée cette année par le concours du magazine Étapes. Le principe consistait à concevoir l’affiche format A3 d’une exposition sur ce thème à partir d’une sélection d’images issues du Stock Adobe.

L’affiche « Discernable… » de l’un de nos étudiants, Clément Rigaud, a été sélectionnée au 6e rang parmi 1200 propositions!

Pour en savoir plus et voir d’autres propositions  : 

http://designgoscinny.com/index.php/project/pas-mon-genre-concours-etapes/

Enseignes lumineuses KEBBABLIGHT // DSAA La Martinière-Diderot

Les enseignes lumineuses KEBBABLIGHT, conçues par les étudiants de DSAA design graphique, seront exposées à l’INSA à partir de jeudi 22 novembre 2018.

BTS Design d'espace du Lycée Laplace de Caen // Museomix Normandie au Musée des Beaux-Arts de Caen

BTS Design d'espace du Lycée Laplace de Caen

Musée de Normandie et au Château de Caen, les 10 et 11 novembre 2018

Projet mené par Hélène Balcer et Carole Hédouin-Leroux pour l'association Muséomix Normandie.

Museomix est un marathon créatif connecté rassemblant des participants aux profils variés au cœur du musée. Les équipes ont trois jours pour inventer, concevoir, fabriquer et tester des prototypes de médiation muséale innovants et empreints de numérique. Pour sa deuxième édition, Muséomix se déroulera sur le site du Château de Caen, principalement dans les salles du Musée des Beaux-Arts.

Les étudiants ont été invités à penser l’aménagement de ces espaces pour accueillir les participants à ce marathon. Il leur a été demandé de concevoir la salle de travail pour 6 équipes de 7 personnes et une salle de détente. Le budget étant modeste et le temps d’installation court, la contrainte fut de réfléchir à des dispositifs à montage rapide qui utiliseraient les éléments disponibles sur place, notamment dans les réserves du musée.

Rencontre avec l'équipe Museomix, visite du Musée:
Le projet débute par la rencontre avec les organisatrices de l’évènement qui ont présenté leur demande, puis une visite complète du musée, des réserves où est entreposé le matériel et une visite des ateliers techniques qui réalisent les scénographies d’expositions. Les étudiants font l’inventaire des objets et matériaux potentiellement utilisables pour les installations.

Recherches et développement d'une proposition:
Les étudiants recherchent des solutions spatiales et proposent des dispositifs, les membres de Muséomix et les techniciens accompagnent la progression du projet et conseillent sur la faisabilité des propositions.

Présentation des projets:
Les étudiants de DE1 ont réalisé la maquette de site (la salle de travail et la salle de détente) à l’échelle 1/50. Ils ont aussi assisté leur binôme de DE2 dans l’élaboration des maquettes du projet. Le 17 octobre 2018, les DE2 ont exposés leur projet devant l’équipe Muséomix pour que cette dernière puisse choisir une proposition à réaliser.
>> proposition retenue: «Cadricolor» de Noémie Pons et William Cochard.

Montage:
Les étudiants ont participé à l'installation les éléments du dispositif fabriqués en amont par les équipes techniques du Musée des Beaux-Arts de Caen. Ils ont aussi exposé les maquettes et les planches de leurs projets individuels dans une des salles.

Partenaires du projet: Museomix Normandie, Musée des Beaux-Arts de Caen, Musée de Normandie, Ville de Caen, La Fabrique de Patrimoines et Réseaux des Musées de Normandie)


 

Parking Day — Espaces en transition // Lycée C. N. Ledoux, Besançon

PARKING DAY — ESPACES EN TRANSITION
2e ANNÉE DESIGN D’ESPACE — LYCÉE C.N. LEDOUX, BESANÇON

Premier projet de la rentrée 2018 pour les BTS design d’espace 2e année du lycée C. N. Ledoux, « Parking Day » s’est déroulé comme un workshop de trois semaines au rythme intensif, ponctué de jurys avec des architectes intervenantes et avec comme point d’orgue la réalisation in situ des propositions des étudiants, le 21 septembre dernier.

Le Parking Day est un événement international annuel qui propose, le temps d’une journée, de réquisitionner des places de stationnement pour en faire des espaces conviviaux, écologiques et artistiques – l’opportunité de faire émerger chez les participants une réflexion sur l’occupation et les usages de l’espace public. Le BTS design d’espace du lycée Ledoux a collaboré avec l’association Hôp Hop Hop, collectif d’architectes-urbanistes, pour la réalisation de l’événement Parking Day à Besançon. L’association est installée dans le bâtiment de l’Arsenal, au centre-ville de Besançon afin d’y créer, le temps d’une occupation temporaire, un lieu de vie, de création et de partage.

Plutôt que d’investir des places de parking parsemées dans la ville, le projet va interroger l’espace du parking place Saint-Jacques, devant l’Arsenal, en créant une place publique le temps d’une journée. Cette action est une préfiguration de la future place Saint-Jacques qui est imaginée par la ville dans le projet de reconversion du quartier. Parking Day est l’occasion de questionner la problématique de l’appropriation d’un nouvel espace public et une première manière d’accompagner cette transition, comme l’occupation temporaire de Hôp hop hop anticipe la reconversion du bâtiment de l’Arsenal.

L’objectif, pour les étudiants, était de concevoir, en vue de sa réalisation, un espace permettant de faire émerger une ou des problématiques urbaines et locales, sur l’emprise d’une place de parking située place St Jacques, investie temporairement à la façon de Parking Day. Le contexte de reconversion du parking en place publique est l’occasion d’activer de nouveaux usages et de nouvelles perceptions de l’espace public, sur lesquels les étudiants se sont interrogés.

Chacun des 9 binômes d’étudiants a imaginé et dessiné un dispositif questionnant l’observation du paysage urbain, le point de vue ; la porosité entre la façade de l’Arsenal et la place ; le souvenir, la richesse patrimoniale et historique du lieu ; l’environnement, la végétalisation de la place…


Après la collecte des matériaux nécessaires, les éléments des différents projets ont été préparés dans les ateliers du lycée Ledoux, puis assemblés et montés directement sur la place Saint-Jacques, le temps d’une journée.


La réalisation à échelle 1 a permis aux étudiants d’approfondir et de valider leurs dispositifs en conditions réelles, notamment le choix des matériaux (de récupération principalement), de leur mise en œuvre, la question de l’échelle, l’empreinte visuelle dans l’espace...


La dimension participative de l’événement était aussi l’occasion pour les designers juniors d’expliciter leurs démarches aux passants et curieux et aux médias présents : L’Est Républicain, France 3 et Radio Campus Besançon. Une exposition présentait également leurs planches et maquettes réalisées en phase de conception.
L’équipe enseignante (Adèle Ribstein, Isabelle Bralet, Éloïse Cariou, Tony Blanchet et Noël Fressencourt) remercie le collectif Hôp Hop Hop pour sa collaboration : Lucille Andersen et Anna Otz ; la ville de Besançon, qui a rendu possible l’utilisation de la place St Jacques ; les associations ayant participé à l’événement : Bien Urbain, Vélocampus, Les Radis’co ; les résidents de l’Arsenal présents : l’Atelier Troiskart, Nicolas Granger ; l’Est Républicain, France 3 et Radio Campus Besançon pour leurs interviews et les étudiants de BTS DE 2 pour leur implication et leur enthousiasme.

Liens consultables :

L’Est Républicain (presse) :
https://www.estrepublicain.fr/insolite/2018/09/21/besancon-les-bonnes-ondes-du-parking-day#0_10
https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/09/20/hop-hop-hop-apres-la-recyclerie-le-parking-day
France 3 édition de Besançon :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-citoyens-reinvestissent-espace-public-parking-day-1544350.html
https://www.facebook.com/france3franchecomte/videos/parking-day-à-besançon/2141058126148507/
Radio Campus Besançon :
L’interview de la section design d’espace https://soundcloud.com/radiocampusbesancon/parking-day-avec-hophophop-210918

 

Exilés sur la Terre / Séminaire du DSAA alternatives urbaines de Vitry/Seine

4e rencontres des Alternatives urbaines les 12 & 13 octobre 2018

Être exilé c’est une manière d’être là, sur la Terre, avec comme unique manteau, le sentiment de vivre loin de chez soi. C’est avoir été jeté hors de sa maison. Une maison qui était peut-être une langue, un paysage, une communauté nationale, une forêt ou un désert, quelques habitudes, une famille, une cabane, ou toute autre chose encore, pourvu que celle-ci ait pu constituer un milieu habitable ; c’est-à-dire, un lieu avec lequel on avait su tisser quelque chose d’intime, une atmosphère
que nous aimions respirer. Ce séminaire explorera diverses modalités d’habitation de la Terre à partir de l’expérience exilique entendue de manière large, c’est-à-dire aussi concrète que philosophique, comme l’une des expériences  fondamentales de la condition humaine.

Stage de formation /// Diversifier les usages du numérique /// Académie de Créteil

Le lycée Eugénie Cotton à Montreuil a accueilli en décembre 2017 un stage de formation de trois journées autour des enjeux du design graphique avec le numérique à destination d’une douzaine d’enseignants en arts appliqués de l’académie de Créteil. Ce dernier était organisé par l’équipe de la revue de recherche Back Office (Kévin Donnot, Élise Gay et Anthony Masure), dédiée aux relations entre le design graphique et les pratiques numériques.

Contenus du stage de formation
Les contenus de ce stage de formation prenaient en compte l’inscription des participants dans des formations relatives au design graphiques. En parallèle d’éclairages théoriques, des retours d’expérience furent développés sur des projets de design mettant en œuvre des complémentarités de supports : imprimé, écran, espace.
Après un travail de définition de ce que peut recouvrir le terme générique de « numérique » (encodage, culture, pratiques, économie, matériel, esthétique, etc.), il s’est agi de déterminer comment les enseignements du design peuvent dépasser la simple formation à des logiciels standards et/ou propriétaires. Comment repenser les environnements techniques à une époque où apparaissent de multiples initiatives visant à ouvrir des systèmes brevetés ou inaccessibles ? Comment penser un enseignement au fait de cette richesse et de ces défis ?

Formats d’intervention
Ce stage de formation de trois journées (18h au total) abordait, dans un temps resserré, tant des enjeux généraux liées à la compréhension du numérique comme « culture » que des questions pratiques liés à son apprentissage dans le contexte du design en faisant alterner plusieurs formats de discussion :
1/ Conférences synthétiques abordant des enjeux historiques et théoriques du numérique, par exemple : développement de l’informatique personnelle, travail de ces techniques par les artistes et les designers, valeurs sociales et morales inscrites dans les codes source des logiciels, économie du numérique, etc.
2/ Études de cas et retours sur des expériences pédagogiques menées dans divers contextes et niveaux d’étude (Éducation nationale, écoles d’art, universités) afin d’examiner différentes façons d’apprendre le numérique (workshops, cours sur l’année, fablabs d’école, partenariats, etc.).
3/ Ateliers de réflexion sur des aspects pratiques liés à l'apprentissage du numérique. Exemples de questions : Quels logiciels faut-il (faire) apprendre ? Comment faire cours à des étudiants qui en savent plus que soi ? Comment gérer des niveaux différents ? Où trouver des ressources ? Quelle place pour les logiciels libres ? etc.

Bilan du stage
Il apparaît que ce stage, qui aborde principalement l’histoire et la culture numérique, peut facilement être adapté à d’autres publics : enseignant/e/s en bac STD2A, mais aussi d’autres champs que le design graphique : design d’objet, de mode, d’espace, etc. Il peut également être adapté dans d’autres académies en tenant compte des spécificités des diplômes à échelle locale (DN MADE et DSAA). La durée du stage peut aussi, suivant les besoins, être repensée (plus ou moins longue, intégrant ou non une initiation à la programmation). Des aspects pourraient être approfondis sous forme de workshops pratiques (apprentissage technique de la programmation dans le cadre d’une pratique de design, construction de séquences pédagogiques, etc.). Les formateurs ont apprécié cette expérience et espèrent qu’elle pourra avoir des suites.

Équipe
Anthony Masure Agrégé d’arts appliqués et ancien élève du département design de l’ENS Cachan, Anthony Masure est maître de conférences en design à l’université Toulouse – Jean Jaurès. Ses recherches portent sur les implications sociales, politiques et esthétiques des technologies numériques. Son essai Design et humanités numériques a été publié en 2017 aux éditions B42.
Kévin Donnot Designer graphique au sein de l'atelier E+K, cofondé avec Élise Gay en 2011. Kévin Donnot est également enseignant, spécialiste des pratiques numériques, à l’ÉESAB – Rennes et à l’Université Paris 8. Il a publié l’article « Code = Design » dans Graphisme en France, n°18 (2012).
Élise Gay Designer graphique au sein de l'atelier E+K, cofondé avec Kévin Donnot en 2011. Travaillant principalement pour les milieux culturels et institutionnels, sa pratique se développe aussi bien sur papier qu'à l'écran. Élise Gay intervient régulièrement à l'Université Paris 8 et a mené plusieurs workshops dans différentes écoles d'art françaises.

Workshop TCI-6Bis Fabrik - Chérioux /// Vitry-sur-Seine

En partenariat avec le Théâtre de la Cité Universitaire, les étudiants de Première année de Bts design d’espace du lycée Chérioux ont conçu des structures de signalétique permettant aux spectateurs de s'informer du spectacle à l'affiche, de se munir de programmes du TCI et autres théâtres, et enfin de s'orienter dans ce hall vaste et distendu.

1 - VISITE DU SITE ET RENCONTRE DES FUTURS USAGERS

Durant un après-midi les étudiants ont découvert les lieux et les problèmes qu’ils posent en terme d’usage. En côtoyant de nombreuses institutions au sein d’une grande bâtisse nommée la Maison Internationale, le TCI reste peu identifiable et peu lisible pour ses usagers.

Comment permettre à l’usager de repérer le théâtre, de s’informer du spectacle à l’affiche, de s’informer de la programmation annuelle et enfin de se diriger dans le hall vers les salles de spectacle ? Comment proposer ces fonctions sans encombrer les espaces de circulation ? Comment intégrer l’identité graphique du théâtre bidimensionnelle à des structures tridimensionnelles ?

2 - WORKSHOP MAQUETTE

En quatre jours et par binôme, les étudiants ont conçu un dispositif répondant aux problématiques identifiées sur place. Par le biais de la maquette, des propositions sont nées et ont été proposées au TCI

3 - CONSTRUCTION AU 6 BIS FABRIK

Polo, artiste constructeur du 6 Bis Fabrik, nous a reçu deux jours entiers dans son atelier pour construire un des projets conçus par les étudiants. Par équipe de quatre, les étudiants ont construit un module, manipulant tour à tour la panneauteuse, la scie à onglet, la raboteuse, la ponceuse et la visseuse !

4 - INSTALLATION DANS LES LIEUX ET VERNISSAGE

Finalement, les structures ont trouvé leur lieu de vie définitif en s’installant dans le hall du TCI. Accueillis par l’équipe du théâtre, les étudiants ont inauguré les structures.

Béton/Lumière /// expérimenter par la matière /// Lycée du Gué à Tresmes

LYCÉE DU GUÈ Á TRESMES- CONGIS SUR THÉROUANNE- MàNAA/// BÉTON/LUMIÈRE « EXPERIMENTER PAR LA MATIÈRE » - 2017/2018// WORKSHOP DE 6 SÉANCES en cours d’expression plastique.

Le projet Béton/ Lumière a pour vocation d’interroger l’objet à la frontière de l’artisanat d’art, et de faire l’expérience de la relation entre les matériaux et le designer. Travailler un matériau, engager son corps dans la fabrication, rencontrer le béton. S’interroger sur les effets de la matière, des volumes et leurs relations avec la lumière. Découvrir la prise de vue et élaborer la médiatisation de son projet pour donner à voir une petite série d’objets. 

Phase 1 : expérimentation volumique.
Les étudiants passent de la matière poudreuse volatile, au volume par le moulage, le coulage, de manière expérimentale, ils questionnent les formes et les contre formes, les textures, la brillance, la matité…

Phase 2 : révéler l’objet et garder une trace. 
Par le biais de la photographie, ils expérimentent la « mise en lumière » colorées et artificielles, pour donner aux expérimentations volumiques le statut d’objets/volumes.

Phase 3, 4 et 5 : donner une identité au béton
Les étudiants re-questionnent le statut de leurs objets-lumières, par un traitement des surfaces pour créer de la préciosité. Puis, médiatisent leur projet en vue d’une exposition au sein du CDI de l’établissement par le biais d’un catalogue et d’une scénographie.

L'équipe pédagogique et encadrante (Virginie Bluzat-Coulaud et Émilie Raud) tiennent à remercier le lycée du Gué-à-Tresmes, son centre de Documentation et d’Information, ainsi que les étudiants de MàNAA.

Ravisius Textor, un nouvel espace pédagogique à Nevers

Ravisius Textor est un local à visée pédagogique, ouvert depuis novembre 2017, et situé au cœur de Nevers, au 8 rue des 4 vents.
Il abrite une librairie spécialisée graphisme, art contemporain, design; un atelier d’impression risographique et de façonnage; un espace d’expositions et d’événements.
Créé par l’association d’édition Tombolo Presses, Ravisius Textor est géré avec des étudiants actuels et anciens de l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Bourgogne.

http://www.ravisiustextor.eu/

https://www.facebook.com/ravisiustextor/

https://www.instagram.com/ravisius_textor/

Façade

Librairie

Atelier

Risographie

Salle d'expo

Inauguration

Exposition

Syndiquer le contenu