Actualités des établissements

Les journées portes ouvertes 2017

Pour signaler les dates des portes ouvertes d'un établissement utiliser le formulaire.

Lycée Jean Monnet Montpellier

Le lycée Jean Monnet a organisé un concours de création d’entreprises mixant au sein d’équipes les étudiants des sections de techniciens supérieurs Communication, Design graphique et Négociation & relation client.

 

ESAAB //// Ce que l'édition fait à l'art

CE QUE L’ÉDITION
FAIT À L’ART
  ---- EXTRAITS
     D’UNE COLLECTION

Exposition de livres d’artistes,
artists books et imprimés
issus de la collection de Jean-Paul Guy,
partagée entre l’École Supérieure
du Professorat et de l’Éducation
de Bourgogne et l’École Supérieure
d’Arts Appliqués de Bourgogne

Une exposition et un catalogue réalisés
par les étudiants de Dsaa1 de l’Ésaab,
avec l’aide d’Angeline Ostinelli
et Antoine Bertaudière,
designers graphiques,
et David des Moutis,
designer et scénographe

Un projet produit par Tombolo Presses
et soutenu par la Direction Régionale
des Affaires Culturelles
Bourgogne—Franche-Comté

Site réalisé par les étudiants : https://cequeleditionfaitalart.tumblr.com/

École Supérieure du Professorat
et de l’Éducation,
3, boulevard Saint-Exupéry
58 000 Nevers
Contact : Nathalie Pinsard  
—  03 86 59 74 84

École Supérieure d’Arts Appliqués
de Bourgogne,
95, rue Destutt de Tracy
58 000 Nevers
Contact : Gaëlle Machuron
— 03 86 57 47 48

Lycée Charles Péguy Orléans /// De(s)MARCHES

De(S)MARCHES

Exposition proposée par les étudiants de deuxième année de BTS Design d’Espace, en partenariat avec le FRAC Centre Val de Loire.

Regroupant dix-sept projets de la collection du Frac Centre-Val de Loire, l’exposition «De(S)MARCHES» définit quatre champs de recherche en recourant à des manipulations de langages.
Chaque scène présente quatre dessins illustrant chacun la démarche d’un architecte ou d’un artiste de la collection du Frac Centre-Val de Loire.
Les télescopages de sens provoqués par les intitulés de chaque chapitre («organis(m)er», «appropria(c)tion», «prolitopie» ou encore «psychodérive») entendent témoigner de démarches agissant à la lisière entre l’architecture et les autres champs de savoir et de pratiques.
Leurs scénographies les réunissent et les confrontent alors pour une meilleure compréhension de la société, de nos environnements quotidiens, de l’approche artistique et des pratiques architecturales et urbaines.
Ces néologismes deviennent ainsi les vecteurs d’une progression physique, culturelle et intellectuelle nous ouvrant aux passages de l’ordinaire à l’extraordinaire puis de l’extraordinaire à un nouvel ordinaire.
Les étudiants ont assuré le commissariat d’exposition, conçu la scénographie et construit eux-même l’ensemble des structures muséographiques à partir de matériaux de récupération, de chutes de matériaux industriels et commerciaux, mais aussi de matériaux provenant de dons généreux d’entreprises lointaines.

Plus de photos ici

Lycée Eugène Hénaff Bagnolet /// TYPOTOPY

Les élèves de première BMA  graphisme en lettres, et de terminales CAP Signalétique Enseigne et Décor, du lycée Eugène Hénaff de Bagnolet, académie de Créteil, accompagnés par leurs enseignants d'Arts Graphiques, Anne Froment, Richard Manière et Philippe Torillon, vont travailler en collectif pour réaliser 3 enseignes durant la Biennale de design de St Étienne, dans le cadre de TYPOTOPY.
Dossier détaillé >>> cliquer ici

MàNAA Vauréal & UEDA College of fashion /////// « Regards croisés »

MàNAA Vauréal et l'UEDA College of fashion
« Regards croisés »
Partenariat franco-japonais au Lycée Camille Claudel Vauréal (95)

Design Graphique , design Textile & design de mode//
Construction d’un projet en commun UEDA-MàNAA
« France XVIIIe // Revisiter la Toile de Jouy et questionner la silhouette baroque »

Depuis un an, les 2 établissements ont mis en place un partenariat pédagogique international autour de regards croisés sur des projets de Design de mode et Design graphique-textile.

Lors de l’intervention pédagogique à Osaka,  Il était question de :
> Réinventer, questionner le motif Toile de jouy à partir de mises en scènes proposées par les MàNAA 2015-2016
> Questionner la silhouette baroque à partir du PLIS PLAT et PLIS FLOU.
Les étudiants de l’UEDA ont imaginé des mises en scène  graphiques en Juin 2016.  Les étudiants de MàNAA 2016-2017 ont réalisé un travail infographique de vectorisation des motifs puis une recherche compositionnelle afin de créer un motif destiné à l’impression sur textile. Les motifs textiles ont été imprimés au Japon pour la confection des costumes. Vous pouvez découvrir la vidéo du défilé de l'école de l'UEDA d'Osaka sur le blog de la section MàNAA Vauréal : http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/defile-de-la-1ere-collaboration-ueda.html

En parallèle au travail graphique, les étudiants de cette année ont travaillé sur le thème « silhouette baroque d'origami ». Projet transversal, design de mode, de produit et d'espace, questionnant les potentialités plastiques du pli à l'échelle du corps dans une référence au costume 18ème français. La spécificité de l'année de MàNAA a permis d'ouvrir la thématique à divers projets : « lightbox et narration », « habiller la lumière » ainsi que des travaux pratiques.

L'aboutissement de la première partie de cet échange, impliquant les MàNAA 2015-2016 et 2016-2017 sera présenté lors de l'exposition « Plis sur  plis » au Musée de la Toile de Jouy à Jouy en Josas du 6 mars au 8 mai 2017.
Ces premiers échanges pédagogiques ont donné lieu à des échanges collaboratifs de productions et vont se poursuivre par des échanges d'étudiants au sein des 2 établissements dès l'année 2017.

Ci après, les liens pour découvrir le déroulé des différentes rencontres entre les 2 établissements :

http://www.lyc-claudel-vaureal.ac-versailles.fr/spip.php?article349
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/06/rencontre-manaa-vaureal-ueda-college-of.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/09/silhouette-baroque-dorigami-design-mode.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/10/presentation-des-differents-echanges.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/09/une-journee-au-musee-de-la-toile-de.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/blog-post.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/defile-de-la-1ere-collaboration-ueda.html


 

Lycée Alain Colas Nevers /// partenariat MÀNAA/EMMAüS

FUNAMBULES DES JARDINS
Ronde d'épouvantails métaphoriques en équilibre sur le fil de la vie.

La MCNA accueille l'exposition du 15 Janvier au 16 Février, puis Les Jardins de
Forgeneuve (Coulanges), et enfin le salon national d'Emmaus à Paris en Juin.

Notions abordées en cours: Historique de l'épouvantail des jardins articulé à l'actualité
des espaces verts (festival des jardins de Chaumont, urbanisme et friches réhabilitées),
l'histoire de la marionnette dans le monde des arts vivants (Workshop avec la
compagnie Philippe Genty), cours théoriques (transversal/ philosophie et design) sur
des symboliques/thématiques sociétales fortes liées au thème: identité et altérité.

> ORGANISATION GÉNÉRALE :
Les compagnons d'Emmaüs ont été à nouveau sollicités et offrent leurs objets de récupération ainsi que leurs ateliers de bricolage pour laisser libre cours à la créativité des jeunes designers: ces temps de découvertes mutuelles et de partage (repas, bricolages) avec les étudiants forgent la richesse de ce projet.
Le travail de création des projets par les étudiants s'est fait en Novembre Décembre 2016 : 4 séquences de travail de 6h sur le site de Magny-Cours Emmaüs Nièvre pour le bricolage des épouvantails et les prises de vue photos (photos J-L Diény).
Les étudiants se rendront à la biennale du design de St Etienne en Mars 2017.
L'école d'application Guynemer est tous les ans associée aux projets; en 2017, les enfants de la classe de CM1 (Nadine Bourdin professeur) travailleront sur la création de leur propre épouvantail (avec l'appui des élèves de STD2A du Lycée Alain Colas) qui viendra poser ses valises dans le jardin de l'école créé en 2016.

>>>> Détails dans le dossier de presse joint ci-dessous


 

Lycée Vauban Brest /// partenariat avec le Centre Culinaire Contemporain de Rennes

Le BTS design de produits du lycée Vauban de Brest a travaillé en partenariat avec le Centre Culinaire Contemporain de Rennes cet automne, pour valoriser 3 aliments issus de l'agro-industrie bretonne : la dinde, l'emmental et l’œuf.

LE SUJET DE L’ÉTUDE
Le Centre Culinaire Contemporain a proposé aux étudiants en design une réflexion créative autour de trois aliments : la dinde, l’emmental et l’oeuf ; trois aliments majoritairement issus de l’agro-industrie bretonne, banals et accessibles au grand public.
Cette étude devait être conduite en équipes de deux/trois étudiants, avec deux approches simultanées : une en atelier de conception et une autre en pratique plastique.

7 PROJETS AUTOUR DE LA DINDE
7 PROJETS AUTOUR DE L’EMMENTAL
7 PROJETS AUTOUR DE L’OEUF
à découvrir dans le livret à télécharger ci-dessous.

www.designdeproduits.fr
www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr
http://www.centreculinaire.com/

21X29,7 // Japan Mag //La Martinière-Diderot Lyon // Léonard de Vinci Villefontaine // Lycée Argouges Grenoble

Les élèves et étudiants d’arts appliqués des lycées : La Martinière-Diderot à Lyon, Léonard de Vinci à Villefontaine, Lycée Argouges à Grenoble, ont réalisé des couvertures de magazines pour répondre à l’appel à projet  « Japan Mag » initié par le Centre du Graphisme d’Échirolles sur le thème  : «  Japon : paysage physique, paysage mental ». 

L’exposition « 21X29,7, Japan Mag », réunit une sélection de plus d’une centaine de couvertures de magazines. 

 

« 21X29,7, Japan Mag »

Cette exposition est présentée dans le cadre de l’exposition 

« Magazines in Tokyo »

Mois du Graphisme 2016,

MADE IN JAPAN,

Moulins de Villancourt,

du 19 Novembre 2016 au 29 Janvier 2017.  

 

ébénistes et tapissiers à la cité du design //Lycée des Métiers JC Aubry//Bourgoin-Jallieu

Les élèves de Seconde CAP Ebéniste et Seconde Bac Pro Tapissier d’ameublement du Lycée des Métiers des Arts et des Techniques de l'Industrie Jean-Claude Aubry de Bourgoin- Jallieu sont allés à la découverte du design et de ses enjeux (recherche, innovation, développement durable) lors d'une sortie pédagogique à la Cité du design de St-Etienne intégrant notamment une visite de la matériauthèque et un atelier design. 

 

Dans le cadre d'un atelier de pratique de 4 jours, avec les designers BL119 au sein de l'atelier Ebénisterie du lycée, ils ont du réaliser des formes différentes en lien avec des problématiques soulevées par le design de produits, et articulées aux contenus des progressions professionnelles des élèves Ebénistes et Tapissiers d'ameublement de la classe de Seconde (CAP et Bac Pro). 

 

 

CAHIER DES CHARGES DU PROJET 

Travail en binôme : tapissier et ébéniste. Chaque mobilier devra utiliser les deux savoir-faire. 

• Une banquette en bois, mousse et tissu devant être léger et économe en matériau.

Les mobiliers devront s'inspirer de l'univers de la géométrie, de la structure et de la construction. 

 

 

 

 

 

Signes à la Ferme de Signets // Premières STDAA du Lycée du Gué // Tresmes

Les élèves du Lycée du Gué à Tresmes ont, dans le cadre d'un workshop in situ, réalisé une signalétique pour la Ferme de Signets. Deux journées, ont suffit pour mettre en œuvre des techniques et principes appliqués à la conceptions d'éléments graphiques peints et de supports mobiles. Ce workshop dynamique a permis d'intégrer quelques grands enjeux disciplinaire : comprendre un lieu et son fonctionnement, intégrer des contraintes matérielles dans le cadre d'un projet créatif, se rendre actif dans une dynamique de groupe.

Ce projet fut possible grâce à la récupération de matériaux et d'outils :

- de bois sur les différents chantier de la ferme

- des restes de peintures de la section Aménagement & Finition du lycée

L'équipe pédagogique, les professeurs encadrant (Charlotte Guatherot & Arthur Coulet) tiennent à remercier la Ferme de Signets, le Lycée du Gué à Tresmes et les élèves participants.

lycée Edouard Branly // Amiens // secondeCCD // partenariat musée de la Toile de Jouy

Le "Fableslab " : comment conférer aux Fables de La Fontaine une dimension contemporaine.

La classe de Seconde en Enseignement d’exploration Création et Culture Design en 2015-2016, au lycée Edouard Branly à Amiens a mené un projet en partenariat avec le musée de la Toile de Jouy autour des Fables de La Fontaine.

Mme Monteil, Conservatrice du musée est venue dans un premier temps rencontrer les élèves pour expliquer le fonctionnement de la manufacture de ses origines à nos jours. Elle a montré la diversité des motifs et des saynètes au-delà ce ce qui est habituellement connu du grand public.

Ce projet a été mené en transversalité avec une collègue de Lettres pour l’étude des fables et un enseignant en STI2D, spécialité énergie et environnement pour une présentation des différents systèmes d’éclairage. Un ébéniste nous a également conseillé pour le traitement et la mise en forme du bois.

Le projet s'appuyait sur l'objectif transversal de passer du verbe à l’image et de remettre en lumière les classiques de la culture française. Après une phase de recherches graphiques sur gabarit, les élèves ont réalisé par groupe les illustrations des fables sous Illustrator. Ensuite, le fichier a été converti pour la découpe-laser. La gravure et la découpe ont été réalisées sur des placages en sycomore qui ont ensuite été cintrés sur les lampes Fatboy qui ont servi de support. 

Les lampes vont être exposées dès l'hiver 2016 au Musée de la Toile de Jouy. 

Workshop "on n'a pas qu'une vie" /// lycée Raymond Loewy de La Souterraine

Workshop de 5 jours ayant vu collaborer la section design de produits du lycée Raymond Loewy de La Souterraine, Le designer Grégory Lacoua et la Société Hyères Profilés.

Dès la rentrée le lycée Raymond Loewy a mis les compétences de ses étudiants de première et deuxième année en design de produits au service de la société Hyères Profilés. Sous la direction du designer talentueux Grégory Lacoua, les étudiants, logés au camping de Marsac, ont travaillé pendant une semaine dans un atelier de l'entreprise et mis leur créativité au service d'un matériau spécifique, Le PolyAl.

La société Hyères Profilés est spécialisée dans l'extrusion de ce matériau issu de l'exploitation des emballages Tetra Pak usagés et souhaite lui offrir une nouvelle âme, un nouveau dessein, de nouvelles applications. Hyères Profilés fabrique déjà des poteaux de vigne, divers profilés et d’autres produits avec la société Traidib. En deux mots, il s'agit de la seule entreprise en France à exploiter ce matériau. Le Tetra Pak, une fois isolé des autres ordure en déchetterie, est envoyé en papeterie. Les papetiers, par dépulpage récupère la fibre de cellulose du Tetra Pak et se débarrasse du refus en l'occurrence le PE et l'aluminium. Ces derniers sont broyés puis densifiés et envoyé à la société Hyères Profilés qui l'extrude. C'est, à l'issu de ce processus un matériau assez fascinant tant par son aspect que par ses propriétés et qui est aujourd'hui disponible en abondance.

À l'issue de cette semaine, des pièces diverses, du tapis d'éveil à la douche d'extérieur en passant par la borne signalétique de grande randonnée et l'assise d'appoint ont été présentés sur le site de la 1re piscine biologique de France à Marsac (23).

Ce projet est en partenariat avec Traidib, Tetra Pak, Alliance Carton Nature, Evolis 23 et L'afdet Limousin Nouvelle Aquitaine.

Grégory Lacoua est un jeune designer talentueux, ayant obtenu le label VIA 2006 ainsi que l'étoile de l'Observeur du design 2008 et avide de partager ses savoirs et intéressé par les projets menés autour d'un matériau. Grégory Lacoua est designer, diplômé de l’ENSCI. Il conçoit du mobilier pour Ligne Roset et sa double formation designer industriel et prototypiste en tapisserie-sellerie (école Boulle) l'amène à interroger le statut de l'objet autant que le processus industriel dont il est issu. Renouant avec l’artisanat et les savoir-faire traditionnels, ses objets et installations proposent un autre regard sur la production industrielle. Une alternative contemporaine, où la matière mise en œuvre révèle l’essence de l’objet.

LP Colbert /// Académie de Rouen

LP Jean Baptiste COLBERT
lycée des métiers de la plasturgie, de la fonderie et de la maintenance des équipements industriels
Académie de Rouen

Projet pluridisciplinaire avec  résidence d'artistes.

Il s’agit de la réalisation d’un film d’animation inspiré d’un roman de Terry Pratchet « Le Grand Livre des Gnomes » mettant en scène des gnomes qui évoluent dans l’univers des humains dans les années 60. Ce film sera réalisé selon les techniques employées pour des productions professionnelles grâce aux possibilités offertes par le lycée, les enseignants et les intervenants extérieurs.

Suivre les étapes du projet en cliquant ci-dessous :
http://blog.ac-rouen.fr/lyc-colbert-projet-gnomes/

Linogravure collective // Lycée professionnel hôtelier // Challes les eaux

Projet de linogravure réalisé par les élèves de CAP Employé de Vente (Spécialité Alimentaire) du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux dans le cadre des dispositifs Eureka, financés par la Région Rhône Alpes Auvergne avec l'intervention de Lise Batsalle, graphiste et artiste en linogravure, installée à Chambéry .

Les élèves ont conçu collectivement une carte permettant d'accéder à la boutique en partant de l'entrée principale. A partir de l'analyse des parcours et l'identification de repères et de répétitions, chaque élève a réalisé un des tampons en linogravure nécessaire à la composition de la carte. 

Vous pouvez accéder à l'ensemble des références utilisées pour ce projet à cette adresse.

 

COLLECTIVE LINOGRAVURE

Architecture pâtissière // Lycée Professionnel Hôtelier // Challes les Eaux

Projet réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux en partenariat avec la CAUE de Savoie, et co-réalisé par Philipe DECOL, professeur de Pâtisserie et Etienne Boulard, professeur d’Arts Appliqués et avec l'intervention de Pauline Bosson, urbaniste et chargée d'étude à la CAUE Savoie.

L'enjeu de ce projet était d'amener les élèves à s'inscrire dans le cheminement d'Antonin Carême : s'inspirer de l'Architecture pour repenser la Pâtisserie. Le dessin des pâtisseries individuelles s'appuient sur les principes architecturaux de la Fontaine aux Elephants.

Vous pouvez accéder à l'ensemble des références utilisées pour ce projet à ces adresses : Antonin Carême, Maison de pain d'épices et la fontaine aux éléphants. De plus, vous pouvez télécharger les productions en PDF Haute Définition à cette adresse.

Architecture pâtissière

Calligraphie pâtissière // Lycée Professionnel Hôtelier // Challes les Eaux

L'enjeu était d'amener les élèves à innover dans leur métier en cherchant des solutions dans un autre domaine : la calligraphie.

Le projet a été réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux dans le cadre des dispositifs Eureka (financés par la Région Rhône Alpes Auvergne) et encadré par Philipe DECOL professeur en Pâtisserie,  Etienne BOULARD professeur en Arts Appliqués et  Marine Porte Sainte Marie, calligraphe.

Vous pourrez retrouver les photos du projet exposées au Lycée Hôtelier dès la rentrée de Septembre et à cette adresse.

 

lunettes de Romans

Diplômes DSAA 2016 / Raymond Loewy / Académie de Limoges

Exposition des projets de diplôme du DSAA Design responsable et écoconception qui aura lieu à la Bibilothèque
Francophone Multimedia de Limoges du 28 juin au 29 juillet.

Insectorama / Académie de Montpellier

Exposition d’entomologie du muséum d’histoire naturelle
Du jeudi 16 juin 2016/ au dimanche 30 octobre 2016.
Galerie Jules SALLES - Boulevard Amiral Courbet - 30000. Nîmes
Ouvert tous les jours de 10h à 18h sauf le lundi.

Dans le cadre de l'exposition "INSECTORAMA" à la galerie Jules SALLES, organisée par le muséum d'histoire naturelle de Nîmes, les étudiants de 3ème année de Licence DESIGN de l'université de Nîmes exposent leurs travaux d'équipe.
Ce travail de création est quelque peu prospectif mais témoigne aussi d’une capacité à s’enrichir des dernières techniques de communication visuelle. Il est le fruit d'un partenariat entre le muséum d'histoire naturelle et l'université de Nîmes accompagnés par des enseignants en Design des lycées Hemingway à Nîmes et Jean Monnet à Montpellier.
Les étudiants de licence DESIGN 3ème année de l'université ont élaboré des projets visant à rendre accessible, au plus grand nombre, les connaissances scientifiques essentielles relatives au monde des insectes. Ces dispositifs didactiques abordent l'entomologie sous des approches variées mettant les nouvelles technologies de la communication au service du public.
L'exercice de réflexion et d'intention créatives s'est amorcé autour d'une visite-découverte du fond du muséum et d'une rencontre enrichissante avec les instances muséales dirigées par la conservatrice, Mme Adeline TARDIEU-ROUILLY. Les étudiants ont mené une recherche ouverte à partir de thématiques proposées pour découvrir les différents aspects des classifications muséales, des fonds et des dispositifs scénographiques existants. Le travail d'analyse et de recherche a été mené sur 4 séances et à fait l'objet d'un rendu finalisé sous la forme d'un carnet de recherches nourri de propositions commentées et illustrées.
Dans l’exposition, ces réflexions et propositions graphiques sont présentées sous forme de kakémonos en couleurs dans lesquels, visuels et démarches réflexives s'organisent avec le souci de rendre les propositions compréhensibles et vivantes pour le grand public.
Les six kakémonos exposés sont les projets retenus et finalisés à l'issue de la sélection finale.
Ces projets ont été réalisés dans le cadre des enseignements proposés de l'option "Design et médiations" de 3ème année de la Licence DESIGN encadrée par les enseignants : Brigitte AUZIOL (UNIMES), Catherine ANGENOT (Lycée Hemingway), Gérard Alt (Lycée Hemingway) et Christian CORDAT (Lycée Jean Monnet).
Si les travaux exposés témoignent d’un bel investissement des étudiants et d’un engament partenarial efficace, cette première session laisse sans nul doute augurer de belles suites à venir.

 

 

S’envolent les Colombes / Lycée Jean Monnet / Académie de Montpellier

Le jeudi 7 Avril 2016 ont été données deux représentations d'un spectacle associant les sections optionnelles du Lycée Jean Monnet : Danse, Audiovisuel, Arabe et la classe Post bac de Mise À Niveau Arts Appliqués.
Ce spectacle intitulé "S'envolent les colombes", mêlait danse, projections d'images, performances dessinées et calligraphiques ainsi que des bribes d'un poème éponyme de Mahmoud DARWICH lues en langue arabe par les élèves.
Véritable célébration de l’amour, ce texte poétique se décline avec sensualité et émotion dans une sorte de dialogue à trois voix (hébreu, arabe, français) auquel est associée une composition musicale créée en 2010 (R.Burger et M.Haddad), en hommage à l'auteur palestinien Mahmoud Darwich, décédé en 2008.
Soutenu par la musique de Rodolphe Burger et de Mehdi Haddad, le spectacle proposé mettait en lumières, en images et en mouvements, les voix croisées de : Ruth Rosenthal (hébreu), Rayess Bek (arabe) et Rodolphe Burger (français), portées par les lignes mélodiques des musiciens: Yves Dormoy (clarinette), Julien Perraudeau (basse, clavier) et Mehdi Haddad (oud).
Une première représentation de 40 minutes a donc été donnée en début d'après-midi, spécialement pour les élèves du lycée, puis une seconde en soirée qui était ouverte à tous, personnels du lycée, parents d’élèves et autres invités institutionnels.
Première initiative de projet réunissant diverses sections artistiques et linguistique du Lycée Jean Monnet, ce spectacle a pu voir le jour grâce à la contribution de tous les élèves et étudiants impliqués, des enseignants mais aussi du personnel technique du lycée sans lesquels, ceux-ci n'auraient pu mener à bien ce travail.
Christian CORDAT et Guillaume CAPMAL - Arts Appliqués
Yves MASSAROTTO et Chantal SAINT LEGER - Option Danse
Régine JOANNY- Option Cinéma - Audio Visuel
Saïd SAILLAGH - Option langue Arabe

https://www.youtube.com/watch?v=gtrTyJkQqtg


 

Du neuvième art dans l'art des jardins de la Saline Royale d'Arc-et-Senans / BTS DE, Ledoux de Besançon

Cours d'atelier de conception : du neuvième art dans l'art des jardins de la Saline Royale d'Arc-et-Senans.

Si le paysage se regarde, le jardin quant à lui se fait. Circonscrit, il se compose dans un cadre, comme l’attestent l’étymologie persane et latine. Le persan (باغ های ایرانی) nous rappelle que le jardin est un « espace fermé ». Pairi-daeza (persan) s’est transmis dans la mythologie judéo-chrétienne sous le nom de paradis, ou de jardin d’Éden.

L’Ortus conclusus, latin, quant à lui est sain(t) car ceint... A l’instar de la "pureté" féminine qui donne vie... notamment à la bande dessinée!

La chose fut entendue. Il fut donc demandé aux étudiant(e)s de concevoir un jardin, dans la cadre du Festival des Jardins de la Saline Royale d'Arc-et-Senans, de sorte qu’il incarne l’homme Bonsaï de Fred Bertrand...

Cette bande dessinée aux couleurs chatoyantes nous emmène dans des univers fort oniriques, propices à un jardin atypique.

Donc ce neuvième art, participera tant sur le fond (l’histoire, son thème) que sur la forme (sa composition, ses vignettes, ses plans, son graphisme et ses aplats) à cultiver la fertilité créative qui germe en nous...

http://www.archilovers.com/projects/185544/cours-d-atelier-de-conception-du-neuvieme-art-dans-l-art-des-jardins-de-la-saline-royale-d-arc-et-senans.html

 

LABO DESIGN 8 / Présentation des projets de diplôme du DSAA Design de La Martinière Diderot

_Design Produit

_Design Graphique

_Design d'Espace

_Design de Mode & Textile

———————————————————————————————————

EXPOSITION ET VERNISSAGE DES PROJETS

avant la soutenance devant le jury jeudi et vendredi suivant. 

Rendez vous donc  MERCREDI 22 JUIN A 18h30 pour l’inauguration 

des projets 

Site La Centrale, 

33 rue de La Martinière, LYON 1°

Conception et design en bois local du Limousin / Lycée Raymond Loewy

Les étudiants du DSAA Design responsable et éco-conception option design produit du Lycée Raymond Loewy, ont participé à  un programme de valorisation de la filière bois. Cette action Conception et design en bois local du Limousin portée par Boislim (Interprofession des métiers du bois) et soutenue par les Parcs Naturels Régionaux Périgord-Limousin et Millevaches a permis de développer six prototypes exposés dans différents lieux.
Le principe d'associer un designer à une entreprise a permis de singulariser les démarches et d'aboutir à des productions co-conçues bénéficiant de l'expertise technique de l'entreprise et du regard singulier et créatif de chaque étudiant.
Les projets sont consultables sous forme de clips exprimant les richesses de ces partenariats sur les plans humains, créatifs et des savoir-faire : https://dsaalasout.wordpress.com/projet-20152016/videos-conception-design-en-bois-local-du-limousin/

programme des expositions 2016 :
- Centre d'Art et du Paysage de Vassivière du 9 au 16 juin 2016
- Maison du Pôle bois de Tulle du 20 juin au 9 septembre 2016
- Galerie du Phare à Limoges du 15 septembre au 22 octobre 2016
- Bibliothèque Francophone Multimédia de Limoges du 1 au 19 novembre 2016

Acteurs du projet :

- Delphine Peyroux Chargée de mission innovation et scierie pour Boislim

- Laure Danglas PNR Périgord-Limousin

- Thomas Mignaut PNR Millevaches

- Julien Borie, Armelle Duno, Didier Voisin enseignant DSAA DP

- Fabien Chauvet (Vorev Bois) et Yvan Caillaud

- Alain Dupasquier (Union Professionnelle Châtaignier Bois) et Ophélie Baranger

- Ronan Guillet (Ambiance bois) et Camille Drozdz + Manon De Valon

- Alexander Hay (Hay & Son) et Marin Thuéry

- Antoine Mazurier (designer ébéniste) et Sarah Ducarre

- Pascal Joulin (Loup blanc) et Fanny Bayle


 

Dis-moi dix mots 2016 /BTS DG /lycée Édouard Branly d'Amiens

Piloté par le ministère de l’Éducation nationale, en partenariat avec les ministères de la Culture et de la Communication, des Ministère des Affaires étrangères et du Développement international et de l’Agriculture, chaque année le #Concours10mots invite les classes à réaliser collectivement une production artistique ou littéraire reposant sur un travail linguistique à partir de dix mots.

Le Concours des Dix mots met cette année à l'honneur les variétés du français.
Les dix mots choisis par les différents partenaires francophones invitent donc à partir à la découverte du français parlé dans les différents territoires de la Francophonie : en  France « chafouin » et « fada», au Québec « poudrerie » et « dépanneur », en Belgique  « lumerotte » et « dracher », en Suisse «  ristrette » et « vigousse », en Haïti «  tap-tap » et au Congo « champagné ».

Les élèves du BTS Design graphique ont gagné le 1er prix lycéen pour leurs 3 projets :

        • Oh pop up!... (Brittany Crété, Romain Ouzouf, Morgane Losange et Chloé Leblanc)

Utilisation de références musicales et cinématographiques dans un livret sous forme de pop-up. L’ouverture varie selon la nature de la référence; même si le lecteur ne connait pas une référence, les visuels proposés distillent des indices qui suscitent sa curiosité et l’amèneront à la découvrir. Le synonyme de la phrase originale est immédiat et inconsciemment déduit, et la compréhension du mot facilité.

        • Marque-mots (Typhaine Forestier, Mélanie Duverneuil, Candice Cramone et Nina Defretin)

Marque-pages instructifs permettant de révéler la variété de la langue française de manière ludique grâce à l’expressivité du mot et à son synonyme. L’enrichissement du vocabulaire se faisant essentiellement par la lecture quotidienne, le choix s’est porté sur un marque-page à système, spécifique à chaque mot. L’hypothèse fonctionne sur le principe du mot original substitué à son synonyme dans une citation célèbre > Si ces grands écrivains avaient connus l’existence de ces dix mots, ils pourraient dès aujourd’hui figurer dans la littérature des grands auteurs.

        • Pêle-mêle (Cécile Pénicaut, Phœbe Ruffels et Félix Simoncelli)

L’idée est de couper les mots en deux et de pouvoir mélanger leurs syllabes pour en former de nouveaux. Ainsi, des parties de définitions de différents mots se croisent également et apportent parfois des significations incongrues. La typographie et des éléments graphiques sont ajoutés dans le but d’accentuer le sens des mots.

La remise du prix s'est déroulée le jeudi 19 mai 2016 à Paris, à l'Académie française.

Mélanie Duverneuil, Typhaine Forestier et leur enseignant Frédéric Groseil ont reçu le 1er prix lycéen par Mme Florence Robine, Directrice générale de l'enseignement scolaire et Mme Hélène Carrère d'Encausse, Secrétaire perpétuelle de l'Académie française.

La remise des prix est visible sur twitter et les projets sur l'école des lettres.

Étoiles / STD2A / Lycée Henri Matisse / Vence

C’est un partenariat d’exception, c’est une aventure culturelle initiée en 2008, aventure imaginée par une ancienne élève d’arts appliqués du lycée, Adeline Sicard. Cette rencontre culturelle d’exception se réinvente entre le Festival de musique des « Nuits du Sud » fondé par Téo Saavedra et le Lycée Henri Matisse au travers de leurs enseignants de Design et Arts Appliqués Gilles Vernus, Gwénaëlle Hazard et Christine Toussaint, et grâce au soutien de la ville de Vence « Cité des Arts » et de la Région Paca, que les élèves de Design et d’Arts Appliqués développent chaque année un travail créatif et inédit de l’illustration, et rencontrent les exigences de la création iconographique au sein du travail de l’édition imprimée d’un livre.
Sont nés de cette culture « polychrome » aujourd’hui, sept tomes « d’Etoiles » qui réunissent et conjuguent les talents artistiques. « Ouvrages qui ouvrent » devant nos yeux à chaque édition, un nouveau recueil d’illustration, singulier, audacieux, coloré, ciselé. C’est une convocation à l’harmonie, à la mémoire, dans un album d’artistes musiciens et d’élèves plasticiens, dans un « album de famille ».
C’est le fruit d’un travail. Depuis bientôt 10 ans, les élèves de 1ère Design & Arts Appliqués du Lycée vençois réalisent un travail de recherches graphiques afin de conjuguer l’image avec la musique. C’est en effet, dans une démarche de documentation élargie, d’écoute attentive, de réflexion reliée à l’intuition, de « dessein », que les « dessins » de matières, de textures, de lumières, sont travaillés afin de se faire l’écho des musiques produites sur scène à chaque été à Vence.
Ce travail artistique en est, depuis inimitable, éminemment créatif, oserai-je dire, – rare –, travail dont l’aspect « inédit » assume la nouveauté, le risque, engageant par la même « les audaces du résultat », recueillies dans ce livre.
C’est l’expression d’un enthousiasme. Pensons que ces élèves sont nos futurs maîtres, et que les expériences réalisées au lycée seront déterminantes pour leurs études supérieures, mais aussi et surtout, dans leur rapport positif au monde, en tant qu’individus au sein d’une société. Ils ont relevé leurs propres défis, aiguisé leurs savoir-faire, et repoussé leurs propres limites. C’est ainsi, qu’à l’intérieur de cette pratique pédagogique, sollicitant l’échange artistique dans la mixité affirmée du festival, se forme la « silhouette éthique » de chaque élève, qui peut concrètement, à tour de rôle, faire don de ses dons.
C’est un regard sur la beauté. Les élèves participent réellement à la magie esthétique du monde, en faisant individuellement l’expérience de la beauté. Ainsi, ils ont travaillé avec élan le regard qui va « vers » la beauté des couleurs, des matières, des compositions, et par là même sont entrés en résonance avec la beauté et la diversité musicale de chaque programme musical du festival, en quête « d’harmonies enfouies » au coeur de l’oreille, au fond de l’oeil, et au dessus de l’âme.

http://www.nuitsdusud.com/livreetoiles.php

Tout feu, tout flam' /// Académie de Strasbourg

TOUT FEU, TOUT FLAM’

un projet mené par les élèves et étudiants des sections
chaudronnerie et métallerie des lycées alsaciens :

Lycée polyvalent Louis Marchal, Molsheim
Lycée des métiers Heinrich-Nessel, Haguenau
Lycée polyvalent Stanislas, Wissembourg
Lycée polyvalent Blaise Pascal, Colmar
Lycée polyvalent Georges Imbert, Sarre-Union
Lycée professionnel Charles Stoessel, Mulhouse
Lycée de smétiers Charles de Gaulle, Pulversheim
Lycée des métiers Le Corbusier, Illkirch-Graffenstaden
Lycée des métiers Gutenberg, Illkirch-Graffenstaden

Exposition au Musée Alsacien
du 21 mai au 3 octobre 2016
23 quai Saint Nicolas, 67000 Strasbourg

Tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h
Tarif: entrée du musée (6,50€ ; réduit 3,50€)
Gratuit pour les moins de 18 ans
Entrée gratuite pour tous chaque premier dimanche du mois

Plus d’informations : www.musees.strasbourg.eu

Lycée Eugène Hénaff /// ERSILIA : éducation à l’image

ERSILIA est une plateforme numérique d’éducation à l’image destinée aux enseignants du second degré, aux collégiens et lycéens, et aux artistes travaillant en milieu scolaire.
Son but premier : penser en images un monde d'images.

Depuis 3 ans, élèves, enseignants et artistes participent à l’aventure d’ERSILIA. Leurs tests et retours d’expérience ont accompagné l’évolution du projet à chaque étape et en constituent l’ADN.
Ainsi l’expertise pédagogique des enseignants et spécialistes a alimenté le travail sur le contenu et la navigation en dialogue avec l’apport des artistes de La Fabrique du Regard, familiers des pratiques numériques.

Les élèves des classes de terminale et de brevet métiers d’art du lycée Eugène Hénaff à Bagnolet, et leurs enseignants Anne Froment et Richard Manière avec l’implication de Pascal Fourestier, proviseur, ont participé à la conception d’ERSILIA depuis ses débuts.

Lancement de la plateforme :
http://www.le-bal.fr/en/2016/04/lancement-ersilia

Article complet su rle site des arts appliqués d el'Académie de Créteil :
http://artsappliques.ac-creteil.fr/spip.php?article198

Accès à la plateforme :
http://www.ersilia.fr/authentification
 

Ombrières réactives à la Factatory / ESAA la Martinière Diderot

9 étudiants de DSAA ont exploré créativement des dispositifs d'ombrages, à l'invitation de Juliette Baillot et Fabien Lignée. Ces jeunes designers lyonnais travaillent à l'élaboration de membranes thermoréactives, et entrent en résidence à la Factatory. Nous sommes heureux de vous inviter à découvrir leurs ombrières le mercredi 18 mai à partir de 18h30. 

Cet évènement marquera le début de la résidence de Juliette Baillot et Fabien Lignée.

Proposée par la Galerie Roger Tator, la résidence occupe un espace délaissé de la SNCF au niveau de la gare Jean Macé. Le site est accessible depuis l'avenue Jean Jaurès, et accueille une architecture légère et modulable conçue par Philippe Rizzotti.

Nous serions très heureux de vous y retrouver. 

Syndiquer le contenu