DN_MADe / Diplôme National des Métiers d'Art et du Design

Le diplôme national des métiers d’art et du design (DN MADe) répond à l’évolution des métiers dans les secteurs de la création appliquée. Il vise la formation de futurs professionnels aptes à collaborer au sein d’équipes pluridisciplinaires, à l’élaboration et à la mise en œuvre des processus de création, de conception et de fabrication d’artefacts, de nature et statuts divers, dans la diversité des champs des métiers d’art et du design.

Le DN MADe répond aux objectifs du grade licence et aux critères de l’arrêté du 22 janvier 2014 relatif au cahier des charges des grades universitaires. Le diplôme confère à son titulaire le grade de licence et emporte l’obtention de 180 ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits) dans le cadre de certification de l’espace européen de l’enseignement supérieur.

Le diplôme est délivré dans l'une des quinze mentions proposées. La formation se développe sur une durée de six semestres et comprend la réalisation d’un stage obligatoire d’une durée de 12 à 16 semaines en milieu professionnel. Elle est ouverte à des parcours de mobilité internationale, notamment dans le cadre des programmes Erasmus+.

La mise en œuvre de la formation repose sur trois grands principes :

— la spécialisation progressive : la formation vise l’acquisition de solides connaissances et compétences disciplinaires, transversales et professionnelles. Principalement centrée, au cours des deux premiers semestres, sur des apprentissages fondamentaux et méthodologiques, la formation accorde progressivement une place prépondérante à la dynamique de projet qui se concrétise au sein des ateliers de création, lieux de convergence de la mobilisation des savoirs et du développement des compétences en cours d’acquisition. L'identité du parcours se définit ainsi par la maîtrise conjointe des processus de conceptualisation (création/conception) et de production (fabrication/mise en œuvre). Le principe de spécialisation progressive va de pair avec le développement croissant de l’autonomie de l’étudiant au fil du cursus.

— l’individualisation du parcours : tout au long du cursus, les étudiants bénéficient d’un suivi individualisé leur permettant progressivement de définir et d’affirmer leur projet professionnel. Le parcours de formation adopte une certaine flexibilité pour proposer à chacun des apprentissages adaptés à son projet. Les dispositifs favorisant la mobilité étudiante sont au cœur de ce principe d’individualisation pour rechercher les meilleures conditions d’adaption du parcours. Cette mobilité peut avantageusement conduire à des échanges avec d’autres structures d’enseignement supérieur ou donner lieu à des périodes d’immersion accrues au sein d’entreprises ciblées, favorisant chez l'étudiant le développement d'une expérience et l'acquisition de compétences, spécifiques et complémentaires, en relation avec son projet professionnel.

— la marge d’autonomie accordée aux établissements en matière d’ingénierie pédagogique : le référentiel générique du diplôme constitue le cadre national de la formation. Les établissements disposent cependant d’une autonomie qui leur permet de qualifier librement les spécialités des parcours et de décliner l’organisation et les contenus d’enseignement au plus près des spécificités et des besoins des territoires. Le projet pédagogique est garant des choix définis par l’équipe éducative.

La formation s’attache à préparer les étudiants tant à la poursuite d’études supérieures qu’à l’insertion professionnelle directe. Elle a pour objectif de les conduire à une première qualification professionnelle supérieure qui, suivant leurs profils et motivations personnelles, leur permettra après une expérience professionnelle ou des études approfondies, de développer un niveau d’expertise dans divers secteurs professionnels :

— management du design ;
— conception et production de biens matériels ;
— conception et production immatérielle ou interactive ;
— conception des usages ;
— fabrication, réparation et concervation-restauration relevant des métiers d'art ;
— enseignement et recherche.

L’ouverture de la formation dans les lycées et les écoles supérieures des arts appliqués fait l’objet d’une accréditation ministérielle qui exige un conventionnement obligatoire avec un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP) ainsi que la mise en place d’une commission pédagogique placée auprès du chef d’établissement.

  • Conditions d’admission

La formation est accessible aux bacheliers généraux, technologiques ou professionnels ainsi qu’aux élèves titulaires d’un diplôme équivalent de niveau 4 des arts appliqués, tel que le brevet des métiers d’art.
Les inscriptions s’effectuent par internet, via le portail Parcoursup.

  • Débouchés professionnels

Le titulaire du DN MADe peut accéder à des fonctions et des emplois, nombreux et variées, dans les secteurs d'activités du design ou des métiers d’art qui englobent les champs de la création, de la conception et de la production ainsi que de la conservation-restauration. Son rôle consiste à collaborer aux différentes phases d’élaboration et de concrétisation d’un projet, sa contribution pouvant traverser l’ensemble du processus de création – de la définition du besoin à la réalisation du produit – ou se limiter partiellement à certaines étapes du projet.

Il exerce son activité professionnelle en tant que designer, artisan ou technicien indépendant, salarié d’entreprise ou entrepreneur, au sein de différentes structures professionnelles :
— agence de design indépendante ;
— service de design intégré à une entreprise, une institution ou une collectivité territoriale ;
— entreprise de production artisanale indépendante ;
— service de production artisanale ou industrielle, d’une entreprise ou d’une collectivité.

  • Poursuites d’étude

A l’issue du DN MADe, selon la mention du diplôme, les étudiants peuvent s’orienter vers des poursuites d’étude en  cycle de master ou de formation équivalente :
— master design à l'université ou à l’école normale supérieure (ENS) Paris-Saclay ;
— diplôme supérieur d’arts appliqués (DSAA) des lycées et écoles supérieures d'arts appliqués (ESAA Boulle, ESAA Duperré, ESAIG Estienne, ENSAAMA, ESAAT Roubaix) ;
— diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) des écoles d’art et de design (ESAD) ;
— master des métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF) des écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE).
 
ou intégrer un cursus d’études spécialisées pour préparer, par exemple :
— un diplôme d’État d’architecte (DEA) ou de paysagiste (DEP) ;
— un diplôme de l’école nationale supérieure de création industrielle (ENSCI), de l’école nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD) ou de l’Institut national du patrimoine (INP).

Cursus des études secondaires et supérieures en designet métiers d'art

 

  • Où suivre cette formation ?

A la rentrée 2018, la mise en oeuvre du DN MADe sera effective dans les 13 académies répertoriées ci-dessous, avant sa généralisation sur l'ensemble du territoire national à la rentrée suivante.

Ouvertures DNMADe rentrée 2018

 

Mentions DNMADe

Animation
Espace
Événement
Graphisme
Innovation sociale
Instrument
Livre
Matériaux
Mode
Numérique
Objet
Ornement
Patrimoine
Spectacle
Textile

 

  • Textes réglementaires

Décret relatif au diplôme national des métiers d'art et du design (en attente de publication)
Arrêté de création du diplôme national des métiers d'art et du design (en attente de publication)
Référentiel générique du DN MADe (en attente d publication)
Arrêté du 22 janvier 2014 relatif au cahier des charges des grades universitaires de licence et de master
Guide d’utilisation du système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS), Office des publications de l’Union européenne, 2015.