Actualités / Workshops, projets

BTS Design d'espace du Lycée Laplace de Caen // Museomix Normandie au Musée des Beaux-Arts de Caen

BTS Design d'espace du Lycée Laplace de Caen

Musée de Normandie et au Château de Caen, les 10 et 11 novembre 2018

Projet mené par Hélène Balcer et Carole Hédouin-Leroux pour l'association Muséomix Normandie.

Museomix est un marathon créatif connecté rassemblant des participants aux profils variés au cœur du musée. Les équipes ont trois jours pour inventer, concevoir, fabriquer et tester des prototypes de médiation muséale innovants et empreints de numérique. Pour sa deuxième édition, Muséomix se déroulera sur le site du Château de Caen, principalement dans les salles du Musée des Beaux-Arts.

Les étudiants ont été invités à penser l’aménagement de ces espaces pour accueillir les participants à ce marathon. Il leur a été demandé de concevoir la salle de travail pour 6 équipes de 7 personnes et une salle de détente. Le budget étant modeste et le temps d’installation court, la contrainte fut de réfléchir à des dispositifs à montage rapide qui utiliseraient les éléments disponibles sur place, notamment dans les réserves du musée.

Rencontre avec l'équipe Museomix, visite du Musée:
Le projet débute par la rencontre avec les organisatrices de l’évènement qui ont présenté leur demande, puis une visite complète du musée, des réserves où est entreposé le matériel et une visite des ateliers techniques qui réalisent les scénographies d’expositions. Les étudiants font l’inventaire des objets et matériaux potentiellement utilisables pour les installations.

Recherches et développement d'une proposition:
Les étudiants recherchent des solutions spatiales et proposent des dispositifs, les membres de Muséomix et les techniciens accompagnent la progression du projet et conseillent sur la faisabilité des propositions.

Présentation des projets:
Les étudiants de DE1 ont réalisé la maquette de site (la salle de travail et la salle de détente) à l’échelle 1/50. Ils ont aussi assisté leur binôme de DE2 dans l’élaboration des maquettes du projet. Le 17 octobre 2018, les DE2 ont exposés leur projet devant l’équipe Muséomix pour que cette dernière puisse choisir une proposition à réaliser.
>> proposition retenue: «Cadricolor» de Noémie Pons et William Cochard.

Montage:
Les étudiants ont participé à l'installation les éléments du dispositif fabriqués en amont par les équipes techniques du Musée des Beaux-Arts de Caen. Ils ont aussi exposé les maquettes et les planches de leurs projets individuels dans une des salles.

Partenaires du projet: Museomix Normandie, Musée des Beaux-Arts de Caen, Musée de Normandie, Ville de Caen, La Fabrique de Patrimoines et Réseaux des Musées de Normandie)


 

Parking Day — Espaces en transition // Lycée C. N. Ledoux, Besançon

PARKING DAY — ESPACES EN TRANSITION
2e ANNÉE DESIGN D’ESPACE — LYCÉE C.N. LEDOUX, BESANÇON

Premier projet de la rentrée 2018 pour les BTS design d’espace 2e année du lycée C. N. Ledoux, « Parking Day » s’est déroulé comme un workshop de trois semaines au rythme intensif, ponctué de jurys avec des architectes intervenantes et avec comme point d’orgue la réalisation in situ des propositions des étudiants, le 21 septembre dernier.

Le Parking Day est un événement international annuel qui propose, le temps d’une journée, de réquisitionner des places de stationnement pour en faire des espaces conviviaux, écologiques et artistiques – l’opportunité de faire émerger chez les participants une réflexion sur l’occupation et les usages de l’espace public. Le BTS design d’espace du lycée Ledoux a collaboré avec l’association Hôp Hop Hop, collectif d’architectes-urbanistes, pour la réalisation de l’événement Parking Day à Besançon. L’association est installée dans le bâtiment de l’Arsenal, au centre-ville de Besançon afin d’y créer, le temps d’une occupation temporaire, un lieu de vie, de création et de partage.

Plutôt que d’investir des places de parking parsemées dans la ville, le projet va interroger l’espace du parking place Saint-Jacques, devant l’Arsenal, en créant une place publique le temps d’une journée. Cette action est une préfiguration de la future place Saint-Jacques qui est imaginée par la ville dans le projet de reconversion du quartier. Parking Day est l’occasion de questionner la problématique de l’appropriation d’un nouvel espace public et une première manière d’accompagner cette transition, comme l’occupation temporaire de Hôp hop hop anticipe la reconversion du bâtiment de l’Arsenal.

L’objectif, pour les étudiants, était de concevoir, en vue de sa réalisation, un espace permettant de faire émerger une ou des problématiques urbaines et locales, sur l’emprise d’une place de parking située place St Jacques, investie temporairement à la façon de Parking Day. Le contexte de reconversion du parking en place publique est l’occasion d’activer de nouveaux usages et de nouvelles perceptions de l’espace public, sur lesquels les étudiants se sont interrogés.

Chacun des 9 binômes d’étudiants a imaginé et dessiné un dispositif questionnant l’observation du paysage urbain, le point de vue ; la porosité entre la façade de l’Arsenal et la place ; le souvenir, la richesse patrimoniale et historique du lieu ; l’environnement, la végétalisation de la place…


Après la collecte des matériaux nécessaires, les éléments des différents projets ont été préparés dans les ateliers du lycée Ledoux, puis assemblés et montés directement sur la place Saint-Jacques, le temps d’une journée.


La réalisation à échelle 1 a permis aux étudiants d’approfondir et de valider leurs dispositifs en conditions réelles, notamment le choix des matériaux (de récupération principalement), de leur mise en œuvre, la question de l’échelle, l’empreinte visuelle dans l’espace...


La dimension participative de l’événement était aussi l’occasion pour les designers juniors d’expliciter leurs démarches aux passants et curieux et aux médias présents : L’Est Républicain, France 3 et Radio Campus Besançon. Une exposition présentait également leurs planches et maquettes réalisées en phase de conception.
L’équipe enseignante (Adèle Ribstein, Isabelle Bralet, Éloïse Cariou, Tony Blanchet et Noël Fressencourt) remercie le collectif Hôp Hop Hop pour sa collaboration : Lucille Andersen et Anna Otz ; la ville de Besançon, qui a rendu possible l’utilisation de la place St Jacques ; les associations ayant participé à l’événement : Bien Urbain, Vélocampus, Les Radis’co ; les résidents de l’Arsenal présents : l’Atelier Troiskart, Nicolas Granger ; l’Est Républicain, France 3 et Radio Campus Besançon pour leurs interviews et les étudiants de BTS DE 2 pour leur implication et leur enthousiasme.

Liens consultables :

L’Est Républicain (presse) :
https://www.estrepublicain.fr/insolite/2018/09/21/besancon-les-bonnes-ondes-du-parking-day#0_10
https://www.estrepublicain.fr/edition-de-besancon/2018/09/20/hop-hop-hop-apres-la-recyclerie-le-parking-day
France 3 édition de Besançon :
https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/doubs/besancon/besancon-citoyens-reinvestissent-espace-public-parking-day-1544350.html
https://www.facebook.com/france3franchecomte/videos/parking-day-à-besançon/2141058126148507/
Radio Campus Besançon :
L’interview de la section design d’espace https://soundcloud.com/radiocampusbesancon/parking-day-avec-hophophop-210918

 

Exilés sur la Terre / Séminaire du DSAA alternatives urbaines de Vitry/Seine

4e rencontres des Alternatives urbaines les 12 & 13 octobre 2018

Être exilé c’est une manière d’être là, sur la Terre, avec comme unique manteau, le sentiment de vivre loin de chez soi. C’est avoir été jeté hors de sa maison. Une maison qui était peut-être une langue, un paysage, une communauté nationale, une forêt ou un désert, quelques habitudes, une famille, une cabane, ou toute autre chose encore, pourvu que celle-ci ait pu constituer un milieu habitable ; c’est-à-dire, un lieu avec lequel on avait su tisser quelque chose d’intime, une atmosphère
que nous aimions respirer. Ce séminaire explorera diverses modalités d’habitation de la Terre à partir de l’expérience exilique entendue de manière large, c’est-à-dire aussi concrète que philosophique, comme l’une des expériences  fondamentales de la condition humaine.

Stage de formation /// Diversifier les usages du numérique /// Académie de Créteil

Le lycée Eugénie Cotton à Montreuil a accueilli en décembre 2017 un stage de formation de trois journées autour des enjeux du design graphique avec le numérique à destination d’une douzaine d’enseignants en arts appliqués de l’académie de Créteil. Ce dernier était organisé par l’équipe de la revue de recherche Back Office (Kévin Donnot, Élise Gay et Anthony Masure), dédiée aux relations entre le design graphique et les pratiques numériques.

Contenus du stage de formation
Les contenus de ce stage de formation prenaient en compte l’inscription des participants dans des formations relatives au design graphiques. En parallèle d’éclairages théoriques, des retours d’expérience furent développés sur des projets de design mettant en œuvre des complémentarités de supports : imprimé, écran, espace.
Après un travail de définition de ce que peut recouvrir le terme générique de « numérique » (encodage, culture, pratiques, économie, matériel, esthétique, etc.), il s’est agi de déterminer comment les enseignements du design peuvent dépasser la simple formation à des logiciels standards et/ou propriétaires. Comment repenser les environnements techniques à une époque où apparaissent de multiples initiatives visant à ouvrir des systèmes brevetés ou inaccessibles ? Comment penser un enseignement au fait de cette richesse et de ces défis ?

Formats d’intervention
Ce stage de formation de trois journées (18h au total) abordait, dans un temps resserré, tant des enjeux généraux liées à la compréhension du numérique comme « culture » que des questions pratiques liés à son apprentissage dans le contexte du design en faisant alterner plusieurs formats de discussion :
1/ Conférences synthétiques abordant des enjeux historiques et théoriques du numérique, par exemple : développement de l’informatique personnelle, travail de ces techniques par les artistes et les designers, valeurs sociales et morales inscrites dans les codes source des logiciels, économie du numérique, etc.
2/ Études de cas et retours sur des expériences pédagogiques menées dans divers contextes et niveaux d’étude (Éducation nationale, écoles d’art, universités) afin d’examiner différentes façons d’apprendre le numérique (workshops, cours sur l’année, fablabs d’école, partenariats, etc.).
3/ Ateliers de réflexion sur des aspects pratiques liés à l'apprentissage du numérique. Exemples de questions : Quels logiciels faut-il (faire) apprendre ? Comment faire cours à des étudiants qui en savent plus que soi ? Comment gérer des niveaux différents ? Où trouver des ressources ? Quelle place pour les logiciels libres ? etc.

Bilan du stage
Il apparaît que ce stage, qui aborde principalement l’histoire et la culture numérique, peut facilement être adapté à d’autres publics : enseignant/e/s en bac STD2A, mais aussi d’autres champs que le design graphique : design d’objet, de mode, d’espace, etc. Il peut également être adapté dans d’autres académies en tenant compte des spécificités des diplômes à échelle locale (DN MADE et DSAA). La durée du stage peut aussi, suivant les besoins, être repensée (plus ou moins longue, intégrant ou non une initiation à la programmation). Des aspects pourraient être approfondis sous forme de workshops pratiques (apprentissage technique de la programmation dans le cadre d’une pratique de design, construction de séquences pédagogiques, etc.). Les formateurs ont apprécié cette expérience et espèrent qu’elle pourra avoir des suites.

Équipe
Anthony Masure Agrégé d’arts appliqués et ancien élève du département design de l’ENS Cachan, Anthony Masure est maître de conférences en design à l’université Toulouse – Jean Jaurès. Ses recherches portent sur les implications sociales, politiques et esthétiques des technologies numériques. Son essai Design et humanités numériques a été publié en 2017 aux éditions B42.
Kévin Donnot Designer graphique au sein de l'atelier E+K, cofondé avec Élise Gay en 2011. Kévin Donnot est également enseignant, spécialiste des pratiques numériques, à l’ÉESAB – Rennes et à l’Université Paris 8. Il a publié l’article « Code = Design » dans Graphisme en France, n°18 (2012).
Élise Gay Designer graphique au sein de l'atelier E+K, cofondé avec Kévin Donnot en 2011. Travaillant principalement pour les milieux culturels et institutionnels, sa pratique se développe aussi bien sur papier qu'à l'écran. Élise Gay intervient régulièrement à l'Université Paris 8 et a mené plusieurs workshops dans différentes écoles d'art françaises.

Workshop TCI-6Bis Fabrik - Chérioux /// Vitry-sur-Seine

En partenariat avec le Théâtre de la Cité Universitaire, les étudiants de Première année de Bts design d’espace du lycée Chérioux ont conçu des structures de signalétique permettant aux spectateurs de s'informer du spectacle à l'affiche, de se munir de programmes du TCI et autres théâtres, et enfin de s'orienter dans ce hall vaste et distendu.

1 - VISITE DU SITE ET RENCONTRE DES FUTURS USAGERS

Durant un après-midi les étudiants ont découvert les lieux et les problèmes qu’ils posent en terme d’usage. En côtoyant de nombreuses institutions au sein d’une grande bâtisse nommée la Maison Internationale, le TCI reste peu identifiable et peu lisible pour ses usagers.

Comment permettre à l’usager de repérer le théâtre, de s’informer du spectacle à l’affiche, de s’informer de la programmation annuelle et enfin de se diriger dans le hall vers les salles de spectacle ? Comment proposer ces fonctions sans encombrer les espaces de circulation ? Comment intégrer l’identité graphique du théâtre bidimensionnelle à des structures tridimensionnelles ?

2 - WORKSHOP MAQUETTE

En quatre jours et par binôme, les étudiants ont conçu un dispositif répondant aux problématiques identifiées sur place. Par le biais de la maquette, des propositions sont nées et ont été proposées au TCI

3 - CONSTRUCTION AU 6 BIS FABRIK

Polo, artiste constructeur du 6 Bis Fabrik, nous a reçu deux jours entiers dans son atelier pour construire un des projets conçus par les étudiants. Par équipe de quatre, les étudiants ont construit un module, manipulant tour à tour la panneauteuse, la scie à onglet, la raboteuse, la ponceuse et la visseuse !

4 - INSTALLATION DANS LES LIEUX ET VERNISSAGE

Finalement, les structures ont trouvé leur lieu de vie définitif en s’installant dans le hall du TCI. Accueillis par l’équipe du théâtre, les étudiants ont inauguré les structures.

Béton/Lumière /// expérimenter par la matière /// Lycée du Gué à Tresmes

LYCÉE DU GUÈ Á TRESMES- CONGIS SUR THÉROUANNE- MàNAA/// BÉTON/LUMIÈRE « EXPERIMENTER PAR LA MATIÈRE » - 2017/2018// WORKSHOP DE 6 SÉANCES en cours d’expression plastique.

Le projet Béton/ Lumière a pour vocation d’interroger l’objet à la frontière de l’artisanat d’art, et de faire l’expérience de la relation entre les matériaux et le designer. Travailler un matériau, engager son corps dans la fabrication, rencontrer le béton. S’interroger sur les effets de la matière, des volumes et leurs relations avec la lumière. Découvrir la prise de vue et élaborer la médiatisation de son projet pour donner à voir une petite série d’objets. 

Phase 1 : expérimentation volumique.
Les étudiants passent de la matière poudreuse volatile, au volume par le moulage, le coulage, de manière expérimentale, ils questionnent les formes et les contre formes, les textures, la brillance, la matité…

Phase 2 : révéler l’objet et garder une trace. 
Par le biais de la photographie, ils expérimentent la « mise en lumière » colorées et artificielles, pour donner aux expérimentations volumiques le statut d’objets/volumes.

Phase 3, 4 et 5 : donner une identité au béton
Les étudiants re-questionnent le statut de leurs objets-lumières, par un traitement des surfaces pour créer de la préciosité. Puis, médiatisent leur projet en vue d’une exposition au sein du CDI de l’établissement par le biais d’un catalogue et d’une scénographie.

L'équipe pédagogique et encadrante (Virginie Bluzat-Coulaud et Émilie Raud) tiennent à remercier le lycée du Gué-à-Tresmes, son centre de Documentation et d’Information, ainsi que les étudiants de MàNAA.

Ravisius Textor, un nouvel espace pédagogique à Nevers

Ravisius Textor est un local à visée pédagogique, ouvert depuis novembre 2017, et situé au cœur de Nevers, au 8 rue des 4 vents.
Il abrite une librairie spécialisée graphisme, art contemporain, design; un atelier d’impression risographique et de façonnage; un espace d’expositions et d’événements.
Créé par l’association d’édition Tombolo Presses, Ravisius Textor est géré avec des étudiants actuels et anciens de l’École Supérieure d’Arts Appliqués de Bourgogne.

http://www.ravisiustextor.eu/

https://www.facebook.com/ravisiustextor/

https://www.instagram.com/ravisius_textor/

Façade

Librairie

Atelier

Risographie

Salle d'expo

Inauguration

Exposition

La Martinière Diderot /// Term. STD2A /// la nuit du bois

LES ACTEURS ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Lycée Martinière Diderot- LYON Section STD2A niveau terminale

Écriture sujet et supervision du projet : Véronique Cura
Suivi des tenues : Etienne Cantais
Suivi des accessoires : Françoise Legrand, Claudie Vignon
Collaboration avec : Carole Dupon et Christelle Vidal

Tenue de la Maniérée : Élisende Le Bel & Sidonie Teikiteeini
Accessoire :  Vianney Chardon & Aline Clair.

Tenue du Rêveur : Marie Albert & Génésia Goudal
Accessoire : Sara Jupille & Louise Prevel.
Modèles portés par : Barbara Desclaux et sa soeur

Contact à l'école supérieure du bois à Nantes : Solène Baron (élève ingénieur 2ème année, promotion 81)

PROJET  ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Objectifs
Créer une tenue costume et accessoires en placage bois sur le thème de TIM BURTON
Concours 2015 à l'occasion du défilé du gala de la Nuit du bois de l'école supérieur du bois à Nantes

Contraintes du projet
Tirez partie des spécificités du matériau bois.
Référence à Tim Burton pouvant aller de l’étude épurée et minimaliste à la caricature extravagante.
Le costume doit rester souple pour permettre la déambulation sans risquer de tomber!
L'accessoire peut dépasser des fonctions attendues (chapeau, ceinture, capeline, bracelet…)  et se greffer sur une partie inattendue du corps
Le costume et l'accessoire doivent être envoyés dans un colis dont les dimensions n’excédaient pas 55 x 35 X 30 cm. Ils devaient donc soit se plier, soit se démonter pour le transport.

LES ETAPES DU PROJET  (sur 3 semaines) //////////////////////////////////////////////////////////////

> Temps 1 : ANALYSE (3h)
a) Analyse du programme
Analyse de l’univers de Tim Burton et de ces films : relever les clichés, identifier les caractéristiques esthétiques (formes, structures, textures, contrastes…).
Attention, il ne s’agit pas de plagier la tenue de du personnage d’un des films mais de proposer un costume évènementiel et un accessoire qui reflète soit l’univers du film, soit l’univers de Tim Burton.

b) Analyse de l’existant : critiquez et/ou s’inspirer pour dépasser.
Analyse des réalisations des galas précédents pour appréhender les différents modes d’assemblage.
Analyse des créateurs ayant utilisé des placages bois : Tesler & Mendelovitch / Hussein Chalayan / Alexander Mac Queen / Jean Paul Gauthier / Iris Van Herpen /

> Temps 2 : RECHERCHES (6h)
a) Manipulation des placages bois
Découpage / Perçage / Cintrage / Collage /
b) Croquis et pré-maquettes en papier à présenter sur mannequins bois.

> Temps 3 : DEVELOPPEMENT (10h)

> Temps 4 : REALISATION EN ATELIER (10h)

Synthèse complète en pièce jointe ci-dessous.
 

Voir les images en grand dans le fichier joint ci-dessous.

La Martinière Diderot /// BTS DP /// mobilier de Co-création

DESIGN PARTICIPATIF / MOBILIER DE CO CREATION //
////// INTERVENTION BIS //////

Un projet soutenu par la Région Auvergne -Rhône-Alpes
 

LES ACTEURS
BTS design de produits première et deuxième année + Christine RAVIT, porteur du projet / Gilles BONNET /
Michel de NAGOURSKI enseignants design de produits + Thierry PORTIER, sculpteur, prototypiste, technicien
décors + Equipe technique de La Martinière Diderot : Joël COURTIAL + Emmanuel MONTET + Jean Yves
OLIVIERO.

RAPPEL DU PROJET & OBJET DU TRAVAIL
Sur 2015/2016 le projet avait consister à mener une démarche en design participative de co création avec les
acteurs du lycée (élèves, étudiants, personnels..) pour envisager des «dispositifs d'échange et de repos pour les
cours extérieures du lycée».
En 2016/2017, c'est un travail de conception et de réalisation des dispositifs « mobiliers des cours » qui a été
mené avec les étudiants de bts Design de produits à partir de compétences spécifques et des pratiques
professionnelles , des sections d'arts appliqués.

LES ETAPES DU PROJET

  • Temps 1 workshop : conception des mobiliers, (un cahier des charges : des fonctions /des contraintes , des matériaux : du bois – du métal – de la résine – du béton, une réalisation in situ avec les ressources locales)
  • Temps 2 workshop : réalisation des mobiliers
  • Temps 3 : Présentation publique - Les JPO
  • Temps 4 : le projet à l'épreuve des usagers - Test grandeur
  • Temps 5  : et après... Réalisation en série des mobiliers et installation sur les différents sites du lycée.

Synthèses complètes et retour d'expérience en pièces jointe ci-dessous.

 

 

 

Lycée François Mansart /// BTS DP /// Design Zéro Déchet 2017

BTS Design Produits du lycée François Mansart

Concours Design Zéro Déchet 2017

Pour son projet Zak, Paulo Pereira, étudiant de 2e année en BTS Design Produits, a remporté jeudi 08 juin le prix spécial du concours Design Zéro Déchet organisé par le Syctom.

Retour sur la genèse de cette édition 2017.

Cette année, le concours invitait les étudiants à se pencher sur la question de la gestion et de la réduction des déchets textiles.

Pour se rendre compte de l’ampleur du phénomène et des solutions mises en place actuellement, les étudiants ont eu la chance de rencontrer deux associations en prise directe avec cette problématique : Approche, chantier d’insertion et recyclerie basée à St Maur-des-Fossés, et Les Résilientes, projet d’upcycling mené par la designer Eugénie deLarivière au sein d’Emmaüs Alternatives à Montreuil.

Les étudiants ont également bénéficié d'une présentation et d’un suivi de projet par les équipes du Syctom, notamment Thema Design et Franck Magné.

À l'issu d'un premier jury en février dernier, 4 projets ont été présélectionnés pour faire partie des 13 finalistes et figurer dans le cahier de tendances 2017 : Reviewed d’Aurélia Bigard, Filtee de Gabrielle Jean-Baptiste-Adolphe, Miak de Thomas Leclerc et Zak de Paulo Pereira.

Ce dernier a été récompensé pour son projet de sensibilisation aux impacts sociétaux et environnementaux de la filière textile. Zak est amené à être développé en partenariat avec le Syctom et testé sur le terrain.

Rdv du 09 au 13 septembre prochain pour la Design Week parisienne : tous les lauréats et finalistes du concours seront exposés dans un espace dédié à la Cité de la mode et du design. Preuve qu’une approche environnementale des projets est désormais désirée et désirable au sein de toute démarche de création.

Liens :

http://www.syctom-paris.fr/missions/prevention-et-sensibilisation/sensibilisation-des-usagers/concours-design-zero-dechet-2017.html


 Rencontre avec Eugénie deLarivière des Résilientes à Emmaüs Alternatives Montreuil

Projet lauréat Zak - sensibilisation à la collecte des vêtements inutilisés

Projet lauréat Zak - sensibilisation à la collecte des déchets textiles

Projet finaliste Miak - chaussures modulables pour faciliter le recyclage

Projet finaliste Reviewed - emballages pour Amap en textiles réemployés

Projet finaliste Reviewed - emballages pour Amap en textile réemployé

Nos 4 heureux présélectionnés

Lauréat du prix Syctom, Paulo expose son projet Zak

 

Lycée Challes les Eaux /// Calligraphie pâtissière /// Saison 3

Calligraphie pâtissière
SAISON 3 : "Bretzel Cursif"

Projet réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux dans le cadre des dispositifs Eureka, financés par la Région Auvergne Rhône Alpes et co-réalisé avec mon collègue Philipe DECOL, professeur de Pâtisserie.
L'enjeu de ce projet était d'amener les élèves à innover dans leur métier en cherchant des solutions dans un autre domaine: la calligraphie. Ce projet a été mené en Pâtisserie et en Arts Appliqués et avec l'intervention de la calligraphe Marine Porte Sainte Marie.

Bilan complet du projet à télécharger ci-dessous

Les projets

 

Lycée Challes les Eaux /// Architecture Pâtissière /// La Rotonde Ferroviaire

ARCHITECTURE PATISSIERE
La Rotonde Ferroviaire

Projet réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux en partenariat avec Pauline Bosson de la CAUE de Savoie.

L'enjeu de ce projet était d'amener les élèves à s'inscrire dans le cheminement d'Antonin Carême: s'inspirer de l'Architecture pour repenser la Pâtisserie. Nous nous sommes appuyés sur la Rotonde ferroviaire de Chambéry pour imaginer des pâtisseries individuelles s'appuyant sur les principes architecturaux du bâtiment.

Bilan complet à télécharger ci-dessous.

Les projets.

Lycée Jean Monnet Montpellier

Le lycée Jean Monnet a organisé un concours de création d’entreprises mixant au sein d’équipes les étudiants des sections de techniciens supérieurs Communication, Design graphique et Négociation & relation client.

 

ESAAB //// Ce que l'édition fait à l'art

CE QUE L’ÉDITION
FAIT À L’ART
  ---- EXTRAITS
     D’UNE COLLECTION

Exposition de livres d’artistes,
artists books et imprimés
issus de la collection de Jean-Paul Guy,
partagée entre l’École Supérieure
du Professorat et de l’Éducation
de Bourgogne et l’École Supérieure
d’Arts Appliqués de Bourgogne

Une exposition et un catalogue réalisés
par les étudiants de Dsaa1 de l’Ésaab,
avec l’aide d’Angeline Ostinelli
et Antoine Bertaudière,
designers graphiques,
et David des Moutis,
designer et scénographe

Un projet produit par Tombolo Presses
et soutenu par la Direction Régionale
des Affaires Culturelles
Bourgogne—Franche-Comté

Site réalisé par les étudiants : https://cequeleditionfaitalart.tumblr.com/

École Supérieure du Professorat
et de l’Éducation,
3, boulevard Saint-Exupéry
58 000 Nevers
Contact : Nathalie Pinsard  
—  03 86 59 74 84

École Supérieure d’Arts Appliqués
de Bourgogne,
95, rue Destutt de Tracy
58 000 Nevers
Contact : Gaëlle Machuron
— 03 86 57 47 48

Lycée Charles Péguy Orléans /// De(s)MARCHES

De(S)MARCHES

Exposition proposée par les étudiants de deuxième année de BTS Design d’Espace, en partenariat avec le FRAC Centre Val de Loire.

Regroupant dix-sept projets de la collection du Frac Centre-Val de Loire, l’exposition «De(S)MARCHES» définit quatre champs de recherche en recourant à des manipulations de langages.
Chaque scène présente quatre dessins illustrant chacun la démarche d’un architecte ou d’un artiste de la collection du Frac Centre-Val de Loire.
Les télescopages de sens provoqués par les intitulés de chaque chapitre («organis(m)er», «appropria(c)tion», «prolitopie» ou encore «psychodérive») entendent témoigner de démarches agissant à la lisière entre l’architecture et les autres champs de savoir et de pratiques.
Leurs scénographies les réunissent et les confrontent alors pour une meilleure compréhension de la société, de nos environnements quotidiens, de l’approche artistique et des pratiques architecturales et urbaines.
Ces néologismes deviennent ainsi les vecteurs d’une progression physique, culturelle et intellectuelle nous ouvrant aux passages de l’ordinaire à l’extraordinaire puis de l’extraordinaire à un nouvel ordinaire.
Les étudiants ont assuré le commissariat d’exposition, conçu la scénographie et construit eux-même l’ensemble des structures muséographiques à partir de matériaux de récupération, de chutes de matériaux industriels et commerciaux, mais aussi de matériaux provenant de dons généreux d’entreprises lointaines.

Plus de photos ici

Lycée Eugène Hénaff Bagnolet /// TYPOTOPY

Les élèves de première BMA  graphisme en lettres, et de terminales CAP Signalétique Enseigne et Décor, du lycée Eugène Hénaff de Bagnolet, académie de Créteil, accompagnés par leurs enseignants d'Arts Graphiques, Anne Froment, Richard Manière et Philippe Torillon, vont travailler en collectif pour réaliser 3 enseignes durant la Biennale de design de St Étienne, dans le cadre de TYPOTOPY.
Dossier détaillé >>> cliquer ici

MàNAA Vauréal & UEDA College of fashion /////// « Regards croisés »

MàNAA Vauréal et l'UEDA College of fashion
« Regards croisés »
Partenariat franco-japonais au Lycée Camille Claudel Vauréal (95)

Design Graphique , design Textile & design de mode//
Construction d’un projet en commun UEDA-MàNAA
« France XVIIIe // Revisiter la Toile de Jouy et questionner la silhouette baroque »

Depuis un an, les 2 établissements ont mis en place un partenariat pédagogique international autour de regards croisés sur des projets de Design de mode et Design graphique-textile.

Lors de l’intervention pédagogique à Osaka,  Il était question de :
> Réinventer, questionner le motif Toile de jouy à partir de mises en scènes proposées par les MàNAA 2015-2016
> Questionner la silhouette baroque à partir du PLIS PLAT et PLIS FLOU.
Les étudiants de l’UEDA ont imaginé des mises en scène  graphiques en Juin 2016.  Les étudiants de MàNAA 2016-2017 ont réalisé un travail infographique de vectorisation des motifs puis une recherche compositionnelle afin de créer un motif destiné à l’impression sur textile. Les motifs textiles ont été imprimés au Japon pour la confection des costumes. Vous pouvez découvrir la vidéo du défilé de l'école de l'UEDA d'Osaka sur le blog de la section MàNAA Vauréal : http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/defile-de-la-1ere-collaboration-ueda.html

En parallèle au travail graphique, les étudiants de cette année ont travaillé sur le thème « silhouette baroque d'origami ». Projet transversal, design de mode, de produit et d'espace, questionnant les potentialités plastiques du pli à l'échelle du corps dans une référence au costume 18ème français. La spécificité de l'année de MàNAA a permis d'ouvrir la thématique à divers projets : « lightbox et narration », « habiller la lumière » ainsi que des travaux pratiques.

L'aboutissement de la première partie de cet échange, impliquant les MàNAA 2015-2016 et 2016-2017 sera présenté lors de l'exposition « Plis sur  plis » au Musée de la Toile de Jouy à Jouy en Josas du 6 mars au 8 mai 2017.
Ces premiers échanges pédagogiques ont donné lieu à des échanges collaboratifs de productions et vont se poursuivre par des échanges d'étudiants au sein des 2 établissements dès l'année 2017.

Ci après, les liens pour découvrir le déroulé des différentes rencontres entre les 2 établissements :

http://www.lyc-claudel-vaureal.ac-versailles.fr/spip.php?article349
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/06/rencontre-manaa-vaureal-ueda-college-of.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/09/silhouette-baroque-dorigami-design-mode.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/10/presentation-des-differents-echanges.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2016/09/une-journee-au-musee-de-la-toile-de.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/blog-post.html
http://manaavaureal.blogspot.fr/2017/01/defile-de-la-1ere-collaboration-ueda.html


 

Lycée Alain Colas Nevers /// partenariat MÀNAA/EMMAüS

FUNAMBULES DES JARDINS
Ronde d'épouvantails métaphoriques en équilibre sur le fil de la vie.

La MCNA accueille l'exposition du 15 Janvier au 16 Février, puis Les Jardins de
Forgeneuve (Coulanges), et enfin le salon national d'Emmaus à Paris en Juin.

Notions abordées en cours: Historique de l'épouvantail des jardins articulé à l'actualité
des espaces verts (festival des jardins de Chaumont, urbanisme et friches réhabilitées),
l'histoire de la marionnette dans le monde des arts vivants (Workshop avec la
compagnie Philippe Genty), cours théoriques (transversal/ philosophie et design) sur
des symboliques/thématiques sociétales fortes liées au thème: identité et altérité.

> ORGANISATION GÉNÉRALE :
Les compagnons d'Emmaüs ont été à nouveau sollicités et offrent leurs objets de récupération ainsi que leurs ateliers de bricolage pour laisser libre cours à la créativité des jeunes designers: ces temps de découvertes mutuelles et de partage (repas, bricolages) avec les étudiants forgent la richesse de ce projet.
Le travail de création des projets par les étudiants s'est fait en Novembre Décembre 2016 : 4 séquences de travail de 6h sur le site de Magny-Cours Emmaüs Nièvre pour le bricolage des épouvantails et les prises de vue photos (photos J-L Diény).
Les étudiants se rendront à la biennale du design de St Etienne en Mars 2017.
L'école d'application Guynemer est tous les ans associée aux projets; en 2017, les enfants de la classe de CM1 (Nadine Bourdin professeur) travailleront sur la création de leur propre épouvantail (avec l'appui des élèves de STD2A du Lycée Alain Colas) qui viendra poser ses valises dans le jardin de l'école créé en 2016.

>>>> Détails dans le dossier de presse joint ci-dessous


 

Lycée Vauban Brest /// partenariat avec le Centre Culinaire Contemporain de Rennes

Le BTS design de produits du lycée Vauban de Brest a travaillé en partenariat avec le Centre Culinaire Contemporain de Rennes cet automne, pour valoriser 3 aliments issus de l'agro-industrie bretonne : la dinde, l'emmental et l’œuf.

LE SUJET DE L’ÉTUDE
Le Centre Culinaire Contemporain a proposé aux étudiants en design une réflexion créative autour de trois aliments : la dinde, l’emmental et l’oeuf ; trois aliments majoritairement issus de l’agro-industrie bretonne, banals et accessibles au grand public.
Cette étude devait être conduite en équipes de deux/trois étudiants, avec deux approches simultanées : une en atelier de conception et une autre en pratique plastique.

7 PROJETS AUTOUR DE LA DINDE
7 PROJETS AUTOUR DE L’EMMENTAL
7 PROJETS AUTOUR DE L’OEUF
à découvrir dans le livret à télécharger ci-dessous.

www.designdeproduits.fr
www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr
http://www.centreculinaire.com/

21X29,7 // Japan Mag //La Martinière-Diderot Lyon // Léonard de Vinci Villefontaine // Lycée Argouges Grenoble

Les élèves et étudiants d’arts appliqués des lycées : La Martinière-Diderot à Lyon, Léonard de Vinci à Villefontaine, Lycée Argouges à Grenoble, ont réalisé des couvertures de magazines pour répondre à l’appel à projet  « Japan Mag » initié par le Centre du Graphisme d’Échirolles sur le thème  : «  Japon : paysage physique, paysage mental ». 

L’exposition « 21X29,7, Japan Mag », réunit une sélection de plus d’une centaine de couvertures de magazines. 

 

« 21X29,7, Japan Mag »

Cette exposition est présentée dans le cadre de l’exposition 

« Magazines in Tokyo »

Mois du Graphisme 2016,

MADE IN JAPAN,

Moulins de Villancourt,

du 19 Novembre 2016 au 29 Janvier 2017.  

 

ébénistes et tapissiers à la cité du design //Lycée des Métiers JC Aubry//Bourgoin-Jallieu

Les élèves de Seconde CAP Ebéniste et Seconde Bac Pro Tapissier d’ameublement du Lycée des Métiers des Arts et des Techniques de l'Industrie Jean-Claude Aubry de Bourgoin- Jallieu sont allés à la découverte du design et de ses enjeux (recherche, innovation, développement durable) lors d'une sortie pédagogique à la Cité du design de St-Etienne intégrant notamment une visite de la matériauthèque et un atelier design. 

 

Dans le cadre d'un atelier de pratique de 4 jours, avec les designers BL119 au sein de l'atelier Ebénisterie du lycée, ils ont du réaliser des formes différentes en lien avec des problématiques soulevées par le design de produits, et articulées aux contenus des progressions professionnelles des élèves Ebénistes et Tapissiers d'ameublement de la classe de Seconde (CAP et Bac Pro). 

 

 

CAHIER DES CHARGES DU PROJET 

Travail en binôme : tapissier et ébéniste. Chaque mobilier devra utiliser les deux savoir-faire. 

• Une banquette en bois, mousse et tissu devant être léger et économe en matériau.

Les mobiliers devront s'inspirer de l'univers de la géométrie, de la structure et de la construction. 

 

 

 

 

 

Signes à la Ferme de Signets // Premières STDAA du Lycée du Gué // Tresmes

Les élèves du Lycée du Gué à Tresmes ont, dans le cadre d'un workshop in situ, réalisé une signalétique pour la Ferme de Signets. Deux journées, ont suffit pour mettre en œuvre des techniques et principes appliqués à la conceptions d'éléments graphiques peints et de supports mobiles. Ce workshop dynamique a permis d'intégrer quelques grands enjeux disciplinaire : comprendre un lieu et son fonctionnement, intégrer des contraintes matérielles dans le cadre d'un projet créatif, se rendre actif dans une dynamique de groupe.

Ce projet fut possible grâce à la récupération de matériaux et d'outils :

- de bois sur les différents chantier de la ferme

- des restes de peintures de la section Aménagement & Finition du lycée

L'équipe pédagogique, les professeurs encadrant (Charlotte Guatherot & Arthur Coulet) tiennent à remercier la Ferme de Signets, le Lycée du Gué à Tresmes et les élèves participants.

lycée Edouard Branly // Amiens // secondeCCD // partenariat musée de la Toile de Jouy

Le "Fableslab " : comment conférer aux Fables de La Fontaine une dimension contemporaine.

La classe de Seconde en Enseignement d’exploration Création et Culture Design en 2015-2016, au lycée Edouard Branly à Amiens a mené un projet en partenariat avec le musée de la Toile de Jouy autour des Fables de La Fontaine.

Mme Monteil, Conservatrice du musée est venue dans un premier temps rencontrer les élèves pour expliquer le fonctionnement de la manufacture de ses origines à nos jours. Elle a montré la diversité des motifs et des saynètes au-delà ce ce qui est habituellement connu du grand public.

Ce projet a été mené en transversalité avec une collègue de Lettres pour l’étude des fables et un enseignant en STI2D, spécialité énergie et environnement pour une présentation des différents systèmes d’éclairage. Un ébéniste nous a également conseillé pour le traitement et la mise en forme du bois.

Le projet s'appuyait sur l'objectif transversal de passer du verbe à l’image et de remettre en lumière les classiques de la culture française. Après une phase de recherches graphiques sur gabarit, les élèves ont réalisé par groupe les illustrations des fables sous Illustrator. Ensuite, le fichier a été converti pour la découpe-laser. La gravure et la découpe ont été réalisées sur des placages en sycomore qui ont ensuite été cintrés sur les lampes Fatboy qui ont servi de support. 

Les lampes vont être exposées dès l'hiver 2016 au Musée de la Toile de Jouy. 

Workshop "on n'a pas qu'une vie" /// lycée Raymond Loewy de La Souterraine

Workshop de 5 jours ayant vu collaborer la section design de produits du lycée Raymond Loewy de La Souterraine, Le designer Grégory Lacoua et la Société Hyères Profilés.

Dès la rentrée le lycée Raymond Loewy a mis les compétences de ses étudiants de première et deuxième année en design de produits au service de la société Hyères Profilés. Sous la direction du designer talentueux Grégory Lacoua, les étudiants, logés au camping de Marsac, ont travaillé pendant une semaine dans un atelier de l'entreprise et mis leur créativité au service d'un matériau spécifique, Le PolyAl.

La société Hyères Profilés est spécialisée dans l'extrusion de ce matériau issu de l'exploitation des emballages Tetra Pak usagés et souhaite lui offrir une nouvelle âme, un nouveau dessein, de nouvelles applications. Hyères Profilés fabrique déjà des poteaux de vigne, divers profilés et d’autres produits avec la société Traidib. En deux mots, il s'agit de la seule entreprise en France à exploiter ce matériau. Le Tetra Pak, une fois isolé des autres ordure en déchetterie, est envoyé en papeterie. Les papetiers, par dépulpage récupère la fibre de cellulose du Tetra Pak et se débarrasse du refus en l'occurrence le PE et l'aluminium. Ces derniers sont broyés puis densifiés et envoyé à la société Hyères Profilés qui l'extrude. C'est, à l'issu de ce processus un matériau assez fascinant tant par son aspect que par ses propriétés et qui est aujourd'hui disponible en abondance.

À l'issue de cette semaine, des pièces diverses, du tapis d'éveil à la douche d'extérieur en passant par la borne signalétique de grande randonnée et l'assise d'appoint ont été présentés sur le site de la 1re piscine biologique de France à Marsac (23).

Ce projet est en partenariat avec Traidib, Tetra Pak, Alliance Carton Nature, Evolis 23 et L'afdet Limousin Nouvelle Aquitaine.

Grégory Lacoua est un jeune designer talentueux, ayant obtenu le label VIA 2006 ainsi que l'étoile de l'Observeur du design 2008 et avide de partager ses savoirs et intéressé par les projets menés autour d'un matériau. Grégory Lacoua est designer, diplômé de l’ENSCI. Il conçoit du mobilier pour Ligne Roset et sa double formation designer industriel et prototypiste en tapisserie-sellerie (école Boulle) l'amène à interroger le statut de l'objet autant que le processus industriel dont il est issu. Renouant avec l’artisanat et les savoir-faire traditionnels, ses objets et installations proposent un autre regard sur la production industrielle. Une alternative contemporaine, où la matière mise en œuvre révèle l’essence de l’objet.

LP Colbert /// Académie de Rouen

LP Jean Baptiste COLBERT
lycée des métiers de la plasturgie, de la fonderie et de la maintenance des équipements industriels
Académie de Rouen

Projet pluridisciplinaire avec  résidence d'artistes.

Il s’agit de la réalisation d’un film d’animation inspiré d’un roman de Terry Pratchet « Le Grand Livre des Gnomes » mettant en scène des gnomes qui évoluent dans l’univers des humains dans les années 60. Ce film sera réalisé selon les techniques employées pour des productions professionnelles grâce aux possibilités offertes par le lycée, les enseignants et les intervenants extérieurs.

Suivre les étapes du projet en cliquant ci-dessous :
http://blog.ac-rouen.fr/lyc-colbert-projet-gnomes/

Linogravure collective // Lycée professionnel hôtelier // Challes les eaux

Projet de linogravure réalisé par les élèves de CAP Employé de Vente (Spécialité Alimentaire) du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux dans le cadre des dispositifs Eureka, financés par la Région Rhône Alpes Auvergne avec l'intervention de Lise Batsalle, graphiste et artiste en linogravure, installée à Chambéry .

Les élèves ont conçu collectivement une carte permettant d'accéder à la boutique en partant de l'entrée principale. A partir de l'analyse des parcours et l'identification de repères et de répétitions, chaque élève a réalisé un des tampons en linogravure nécessaire à la composition de la carte. 

Vous pouvez accéder à l'ensemble des références utilisées pour ce projet à cette adresse.

 

COLLECTIVE LINOGRAVURE

Architecture pâtissière // Lycée Professionnel Hôtelier // Challes les Eaux

Projet réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux en partenariat avec la CAUE de Savoie, et co-réalisé par Philipe DECOL, professeur de Pâtisserie et Etienne Boulard, professeur d’Arts Appliqués et avec l'intervention de Pauline Bosson, urbaniste et chargée d'étude à la CAUE Savoie.

L'enjeu de ce projet était d'amener les élèves à s'inscrire dans le cheminement d'Antonin Carême : s'inspirer de l'Architecture pour repenser la Pâtisserie. Le dessin des pâtisseries individuelles s'appuient sur les principes architecturaux de la Fontaine aux Elephants.

Vous pouvez accéder à l'ensemble des références utilisées pour ce projet à ces adresses : Antonin Carême, Maison de pain d'épices et la fontaine aux éléphants. De plus, vous pouvez télécharger les productions en PDF Haute Définition à cette adresse.

Architecture pâtissière

Calligraphie pâtissière // Lycée Professionnel Hôtelier // Challes les Eaux

L'enjeu était d'amener les élèves à innover dans leur métier en cherchant des solutions dans un autre domaine : la calligraphie.

Le projet a été réalisé par les élèves de CAP Pâtisserie du Lycée Professionnel Hôtelier de Challes les Eaux dans le cadre des dispositifs Eureka (financés par la Région Rhône Alpes Auvergne) et encadré par Philipe DECOL professeur en Pâtisserie,  Etienne BOULARD professeur en Arts Appliqués et  Marine Porte Sainte Marie, calligraphe.

Vous pourrez retrouver les photos du projet exposées au Lycée Hôtelier dès la rentrée de Septembre et à cette adresse.

 

lunettes de Romans

Diplômes DSAA 2016 / Raymond Loewy / Académie de Limoges

Exposition des projets de diplôme du DSAA Design responsable et écoconception qui aura lieu à la Bibilothèque
Francophone Multimedia de Limoges du 28 juin au 29 juillet.

Syndiquer le contenu